AccueilVILLEFRANCHEA la uneZone 30 : la bonne alternative au tout piéton ?

Zone 30 : la bonne alternative au tout piéton ?

"Cette mesure a été prise pour améliorer la qualité de vie des Caladois, mais également pour améliorer la sécurité de tous dans le centre-ville où la vie urbaine est prépondérante.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

C’est pour créer une zone apaisée que nous avons mis en place ce dispositif", avance Daniel Banck, adjoint au maire à la voirie de Villefranche. C’est lui qui a coordonné la mise en place de ce projet "Partageons la rue !". Selon l’adjoint, la zone 30 est "la bonne alternative pour satisfaire tout le monde. Les commerçants qui ne veulent pas du 100?% piéton et les Caladois qui souhaitent se déplacer en toute sécurité en centre-ville". En effet, cette zone 30 permet plus de sécurité aux piétons sans pour autant bloquer un des grands axes de circulation de Villefranche, déjà souvent engorgé aux heures de pointes.

Le plus de la zone 30

Trois avantages sont mis en avant par Daniel Banck. Le premier : plus de sécurité, "les passages piétons sont renforcés. De plus rouler moins vite réduit considérablement la distance de freinage. Les personnes les plus vulnérables, qui ont moins de réflexes, peuvent circuler plus sereinement". Dans la pratique, c’est un plus sauf "qu’il y aura toujours des incivilités malgré la réglementation à 30 et les radars pédagogiques".
Le deuxième : plus de fluidité dans le centre-ville. En effet, "rouler à 30?km/h permet aux automobilistes de s’engager plus facilement aux intersections. Ce qui évite des à-coups dans la conduite". Ici aussi des efforts restent à faire côté automobilistes car en période de pointe la circulation est rarement fluide dans cette zone. Enfin le dernier : moins de nuisance sonore.

Réglementation et exception caladoise

L’installation d’une zone 30 est soumise à toute une réglementation, imposée par un organisme national qui dépend du Ministère de l’urbanisme : le CERTU, Centre d'études sur les réseaux, les transports et l'urbanisme. Cette instance impose la mise en place de panneaux à toutes les entrées de la zone ainsi qu’à toutes les sorties afin que l’automobiliste connaisse le périmètre de la zone. Cette signalétique verticale est accompagnée d’un marquage au sol qui délimite lui aussi la zone. En revanche, c’est bien connu, Villefranche ne fait jamais comme tout le monde?! En effet, le CERTU préconise le double sens pour les cyclistes dans toutes les rues, y compris les rues à sens unique, ce que Villefranche n’a pas souhaité mettre en place compte tenu de la typologie de certaines rues qui sont très étroites. "Nous avons demandé dans les quartiers s’ils voulaient cet aménagement, la réponse a été négative, donc on n’a pas retenu cette partie de la réglementation", explique Daniel Banck. Reste à savoir si les Caladois sont satisfaits de ce dispositif qui reste malgré les inconvénients une bonne alternative au tout piéton, vu l’agencement du centre de Villefranche.

Laetitia Achilli
Correspondante locale de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?