AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeVoiture dans la Saône à Villefranche : il pourrait s'agir du couple disparu en mai dernier

Voiture dans la Saône à Villefranche : il pourrait s'agir du couple disparu en mai dernier

Ce mardi midi, une voiture a été retrouvée au fond de la Saône à Villefranche avec à son bord, deux corps, sans vie.
Voiture dans la Saône à Villefranche : il pourrait s'agir du couple disparu en mai dernier
Tony Fonteneau

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Mardi midi, une voiture a été repêchée dans la Saône. A l'intérieur, deux corps sans vie. Selon les premières constations, le véhicule aurait passé plusieurs jours, voire semaines, dans la rivière.

Très vite, un lien avec une autre affaire a pu être fait. En effet, depuis le 15 mai dernier, un couple d'octogénaires caladois était porté disparu et avait fait l'objet d'un appel à témoins. "Et nous avons rapidement pu confirmer que le véhicule Peugeot 308 repêché dans la Saône était le leur, a indiqué Sylvain Cordesse, procureur de la République de Villefranche, qui n'avait pas hésité à saisir la brigade fluviale de la gendarmerie pour mener des investigations dans cette zone. A l'intérieur, nous avons d'ailleurs retrouvé plusieurs de leurs effets personnels, notamment le sac à main de la femme."

"Nous n'excluons aucune hypothèse"

Si les autopsies et tests ADN réalisés ce mercredi à l'institut médico-légal devraient permettre de confirmer l'identité des deux victimes, pour le représentant du Parquet, il y a peu de doutes. "Tout laisse à penser qu'il s'agit du couple de disparus. Notamment le fait que nous n'avions plus aucune trace de vie (téléphone, relevés bancaires…) des deux personnes depuis près d'un mois."

Autre indice qui fait croire qu'il s'agirait bien des octogénaires, leur profil. En effet, toujours selon le parquet, la thèse de la disparition volontaire, voire du suicide, avait rapidement été évoquée. L'enquête, confiée au commissariat de Villefranche, permettra certainement d'éclaircir les dernières zones d'ombres. "Nous n'excluons aucune hypothèse", nuance néanmoins le procureur Sylvain Cordese.

T.F.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?