Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Viticulteurs bio : de plus en plus nombreux en Beaujolais

le - - Viticulture

Viticulteurs bio : de plus en plus nombreux en Beaujolais
(D.R.)

C'était il y a environ trente ans, le beaujolais comptait une poignée de viticulteurs qui produisait du vin issu de raisins de l'agriculture biologique.

Thierry Doat installé à Bois-Franc et Christian Ducroux à Lantignié figuraient parmi les pionniers. Depuis une centaine de vignerons se sont lancés dans l’aventure. "Il y a eu une première vague dans les années 2000 avec des aides incitatives dans le cadre du contrat territorial d’exploitation, la première formule d’aide de l'Etat à destination des personnes qui voulaient passer en bio", souligne Luc Bauer, chargé de mission viticulture et œnologie à l'antenne caladoise de l'ARDAB (Association régionale pour le développement de l’agriculture biologique). Puis un deuxième boum a vu le jour dans les années 2009/2010. "Mais nous sommes encore sur des petites surfaces", poursuit Luc Bauer. Sur 18 000 hectares de vignes en Beaujolais, le bio représente 650 hectares, soit 3,5?% de la surface. Selon l'ARDAB et sur l'ensemble du vignoble en Rhône-Alpes, le bio représente 10 %. "Actuellement et depuis 2012, en ce qui concerne les installations on assiste à une stabilisation relative de la viticulture bio en Beaujolais, observe le chargé de mission de l’ARDAB. Elle continue à augmenter mais plus lentement. Nous avons suivi quatre projets en conversion en 2013 et début 2014." Les aspects santé et environnement sont les principaux facteurs de motivation pour les vignerons qui ont choisi de s’installer et de se convertir en bio.

Les caves coopératives s'y mettent

Autre facteur salutaire : des jeunes s’installent. "C’est important, car en Beaujolais la moitié des viticulteurs ont plus de 50 ans, souligne Luc Bauer. Nous voyons aussi des cas de viticulteurs en fin de carrière qui optent pour une conversion en bio pour donner de la valeur à leur domaine et pour préparer le terrain pour ceux qui prendront la suite."
A l’échelle du Beaujolais, la viticulture bio concerne majoritairement des domaines viticoles en caves particulières, même si des caves coopératives se sont lancées comme Signé Vignerons (qui regroupe les caves de Bully, Sain-Bel et Quincié). Les coopérateurs sont producteurs de raisins bio et ceux-ci sont vinifiés par Signé Vignerons. Idem en ce qui concerne Les Vignerons des Pierres dorées (caves de Saint-Vérand, Saint-Laurent-d’Oingt, Theizé, etc.)  qui ont produit leurs premières bouteilles en 2013.

En 2012, le vin bio est arrivé

Depuis 1991, des vins sont élaborés à partir de raisins biologiques comme prévu dans la réglementation européenne qui autorise la mention "vin issu des raisins bio". Des règles spécifiques sont par ailleurs définies pour la vinification dans le cadre de démarches privées. Depuis le 1er août 2012, l'ensemble du processus d'élaboration, du raisin jusqu'au vin, est également encadré par la réglementation européenne, on peut alors parler de vin "bio". Elle instaure des règles pour respecter le plus possible la véritable nature du produit tout en présentant la diversité et la qualité des vins. Rappelons que l'agriculture biologique est un mode de production spécifique, caractérisé par la non-utilisation de produits chimiques de synthèse et d'OGM. Ce mode de production permet d'entretenir et d'améliorer la fertilité des sols, favorise la biodiversité et préserve la qualité de l'eau et de l'air. Le viticulteur bio fertilise la vigne avec du compost et des engrais verts. Afin de la protéger des maladies et des ravageurs, il applique des méthodes préventives, utilise des substances naturelles ou a recours à la lutte biologique. Le désherbage est effectué mécaniquement ou manuellement. Les méthodes de production biologique respectent un cahier des charges précis avec notamment la certification par un organisme agréé par les pouvoirs publics pour sa compétence, son indépendance et son impartialité, des contrôles stricts et systématiques dans les vignes et dans les caves, des prélèvements et analyses en tant que de besoin.

Ceps et charrues au salon Primevère

Le règlement relatif à la mention "vin biologique" implique entre autres l'emploi de raisins exclusivement biologiques, l'interdiction de certaines pratiques de vinification, une limitation stricte des intrants utilisables.
En Beaujolais, plus d'une trentaine de viticulteurs ont décidé de se regrouper dans une association intitulée Ceps et charrues animée par Luc Bauer. A travers cette structure, des vignerons souhaitent faire connaître et promouvoir l'agriculture biologique. Elle sera présente les 14, 15 et 16?mars au salon Primevère qui se tient à Eurexpo à Lyon Chassieu, et à la fête de l'environnement de Villefranche en mai.   

Laurence Chopart




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer