AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeViolences conjugales : un Caladois condamné pour avoir menacé sa compagne avec une arme

Violences conjugales : un Caladois condamné pour avoir menacé sa compagne avec une arme

La scène s'est déroulée le 22 juillet : un homme alcoolisé a poursuivi sa femme à Villefranche avec une reproduction d'arme à feu.
Violences conjugales : un Caladois condamné pour avoir menacé sa compagne avec une arme
©DR - Alcoolisé, un homme a poursuivi sa compagne avec une reproduction d'arme à Villefranche le 22 juillet.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Une dispute qui dégénère : la semaine dernière dans la rue des Acacias, un homme a poursuivi sa compagne avec une arme. Cette dernière était factice, mais impossible, pour la conjointe comme pour le voisin témoin de la scène, de le savoir sur le moment. En conséquence, l'auteur des faits, un Caladois de 31 ans, est passé devant le tribunal de Villefranche le 26 juillet.

À la barre, sa conjointe expliquait qu'il était rentré très alcoolisé "comme tous les jours", l'homme affirmant boire environ une bouteille de vodka par jour. "À bout de nerfs", elle lui met un coup de poing et descend leurs enfants chez leur voisine. Une fois revenue dans le logement, le ton monte entre les deux membres du couple : elle menace de le tuer, il sort des couteaux pour qu'elle exécute son geste.

Lorsque excédée, elle ressort dans la rue, il la suit avec à la main, une réplique d'arme appartenant à leur enfant. "J'aurais eu autre chose dans la main, une télécommande ou un déodorant, je serai sorti avec, je ne suis pas quelqu’un de violent, a affirmé le Caladois à propos de ce geste. On crie souvent mais on ne se tape jamais".

Sa compagne ne s'était pas constituée partie civile et insistait sur le fait que son conjoint avait besoin d'aide pour gérer son problème d'alcoolisme, advenu en 2016 à la mort de son père. Il a finalement été reconnu coupable de l'ensemble des faits qui lui étaient reprochés et écope d'une peine de six mois de prison avec sursit probatoire de deux ans.

Durant cette période, il fera l'objet d'une obligation de soins, de travail ainsi que d'une interdiction de paraitre domicile de sa compagne et d'entrer en contact avec elle. Une peine complémentaire de détenir ou de porter une arme pendant trois ans a également été prononcée.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?