AccueilACTUALITESViticultureL'ODG des crus du Beaujolais incite les viticulteurs à communiquer

L'ODG des crus du Beaujolais incite les viticulteurs à communiquer

L'organisme de défense et de gestion (ODG) souhaite inciter les vignerons de chacun des dix crus à se réunir pour prendre en main la promotion de leur image.
L'ODG des crus du Beaujolais incite les viticulteurs à communiquer
Julien VERCHÈRE - Le vignoble beaujolais vu des hauteurs de Fleurie.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Stratégie de communication et promotion de l'image, les deux thèmes occupent une place centrale dans la réflexion actuelle de l'Organisme de défense et de gestion (ODG) des crus du Beaujolais. Cette mission a longtemps été dévolue à Inter Beaujolais. Mais faute de pouvoir financer des campagnes pléthoriques et soucieux d'éviter le saupoudrage, l'organisme de promotion incite fortement les crus à prendre en main leur communication.

L'ODG des crus du Beaujolais a saisi la balle au bond, la présidente Audrey Charton insistant sur la nécessité de jouer collectif à l'intérieur de chacune des dix appellations. "Nous avons la chance d'avoir, pour chaque appellation, un syndicat qui permet à chaque viticulteur d'être d'une part acteur de son vignoble mais aussi de sortir de l'isolement de son domaine", souligne la viticultrice de Fleurie. "Un collectif responsable, investi, dynamique, constructif et ambitieux est fondamental pour la réussite de notre vignoble."

40 000 à 50 000 euros pour une campagne de communication

Encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions. On estime entre 40 000 à 50 000 euros par an et par cru l'enveloppe financière nécessaire pour mener une campagne de communication pertinente. Des idées pour faire parler d'eux, les crus n'en manquent pas, à l'instar de brouilly/côte-de-brouilly d'une part et moulin-à-vent d'autre part. La marque Terre des Brouilly rassemble au sein de la même association les crus brouilly et côte de brouilly et permet aux vignerons de porter des valeurs collectives tout en développant leur propre domaine.

Une démarche différente est menée depuis 2016 au sein de l'appellation moulin-à-vent, à travers la création d'un nouvel esprit d'équipe - un temps laissé de côté – indispensable pour gagner la bataille de l'image auprès de la presse française et internationale (dégustations, découverte du cru…). Audrey Charton s'est dite "admirative et fière" de voir des appellations travailler au plus près du terrain. Une forme de retour au terroir, aux hommes et aux femmes sans doute incontournable pour nourrir la stratégie de montée en gamme des crus du Beaujolais.

Julien VERCHÈRE

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?