AccueilVILLEFRANCHEVillefranche : Rémi Camus, l'aventurier au service de l'écologie

Villefranche : Rémi Camus, l'aventurier au service de l'écologie

Installé en Calade depuis trois ans, ce sportif de l'extrême, jamais à court de défis, a fait du monde son terrain de jeu.
Villefranche : Rémi Camus, l'aventurier au service de l'écologie

VILLEFRANCHE Publié le ,

Nom, Rémi Camus. Age, 35 ans. Profession, aventurier-explorateur. Projet, parcourir près de 200 km entre Calvi et Monaco à la nage, sans aucune assistance, chose qui n'a encore jamais été faite. Vous avez dit complètement fou ? Pas pour notre sportif de l'extrême… "Pour moi, c'est un moyen d'aller au-delà de mes limites. Mais c'est surtout l'occasion d'alerter sur les dangers qui menacent la planète." Pollution plastique, nuisances sur la faune et la flore marine… Rémi Camus va, comme lors de chaque aventure, tenter de pointer du doigt ces problématiques auprès du grand public.

Mais, pour se préparer à relever ce nouveau défi en août 2022, l'explorateur à la fibre écolo va devoir s'astreindre à de longues heures d'entraînements dans le Saône, à Villefranche, où il s'est installé il y a trois ans. Assez loin de son Berry natal… "Où j'ai appris à grimper aux arbres, à me construire des cabanes…"

Pourtant, au moment de choisir sa voie, Rémi Camus était bien loin de s'imaginer en aventurier des temps modernes. "J'ai plutôt opté pour la cuisine. Un autre forme d'aventure." Mais, avide de rencontres, il décide, à 20 ans, de rejoindre l'Angleterre. "Pour apprendre la langue." Serveur, il multiplie les expériences. Toutes sortes d'expériences… "J'ai fait pas mal d'excès. Jusqu'à m'écrouler en plein travail." Un signal d'alarme transmis par son corps. "Là, je me suis dit qu'il fallait changer."

Avec un billet d'avion en poche et un sac sur le dos, il plaque tout pour les antipodes. "Pendant 8 mois, j'ai fait le tour de la Nouvelle-Zélande."

Mais à l'hiver 2010, nouvelle révélation pour Rémi Camus. "J'ai découvert un livre écrit par un franco-marocain qui avait parcouru l'Amérique en courant. Ça m'a tout de suite parlé." Alors, pendant trois mois, Rémi Camus part au pays des kangourous. Et le traverse du sud au nord, en courant, seul… "5400 km de Melbourne à Darwin, en tractant une remorque de 40 kg. J'en ai chié..."

Entre piqûres d'araignée, morsure de serpent… "J'ai même dû boire mon urine pour ne pas mourir de soif." Une expérience hors norme réalisée pour une association qui lutte contre une maladie orpheline, le syndrome de Lowe.

Lors de son périple en Australie.

Le Mékong en hydrospeed

De retour en France, Rémi Camus fait le tour des écoles et des entreprises pour raconter. Et sensibiliser sur la préservation de la ressource en eau. Mais, pas le temps de philosopher qu'une nouvelle aventure se profile. "Descendre les 4400 km du Mékong, de la Chine au Vietnam, en hydrospeed." Du jamais vu. "Il a fallu une grosse préparation pour être prêt à l'automne 2013."

Là aussi, les galères s'enchaînent. "J'ai même été arrêté pour trafic de drogue !" Mais il a surtout découvert une autre problématique : la pollution aquatique. "J'ai vu des trucs effroyables qui terminent dans les mers et océans."

Bientôt une chaîne Youtube

En 2018, après un passage dans l'émission de M6 "The wild" qui lui apportera une belle notoriété, celui qui vient de débarquer en Calade se lance un troisième défi : parcourir le littoral français à la nage, de Dunkerque à Monaco. Après huit mois pour tout préparer, Rémi Camus se met à l'eau à l'été 2018, avale 30 km chaque jour et, une fois à terre, enchaîne par des rencontres avec les touristes. Pour transmettre son message écologique. "Au final, j'ai pu toucher 23 000 personnes. Un vrai succès."

2 ans que cette aventure est terminée. À cette heure-ci, j'étais assis dans le jardin privée de SAS prince Albert II de...

Publiée par Remi Camus sur Mercredi 16 septembre 2020

Depuis, le néo-Caladois a repris son bâton de pèlerin pour informer et sensibiliser. "Et j'ai plein de nouveaux projets, comme la création d'une chaîne youtube…" Mais une aventure le fait peut-être plus rêver que les autres : devenir papa.

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?