Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Villefranche-PSG/Coupe de France : "On se prépare à beaucoup courir"

le - - FCVB

Villefranche-PSG/Coupe de France : "On se prépare à beaucoup courir"
Franck CHAPOLARD

A la veille d'affronter les stars du PSG, les joueurs caladois se sont confiés sur ce rendez-vous forcément à part.

Lundi en fin de matinée, les joueurs caladois étaient tous réunis au stade Armand-Chouffet. Chose pas forcément habituelle, ils ont dû répondre à toutes les sollicitations des médias nationaux. L'occasion pour eux de se livrer à quelques confidences.

Antoine Philippon (gardien de but) : "On a essayé de se préparer comme d'habitude. On a juste fait plus de séances vidéo. Ce qui va changer c'est la mise au vert à partir de mardi après-midi (NDLR : le groupe s'entraînera à Décines avant de prendre ses marques au Groupama stadium et de passer la nuit dans un hôtel à proximité). L'emballement médiatique ? Ça n'est que du positif. Etre en 8e de finale c'était déjà historique pour le FCVB et jouer le PSG c'est encore plus fort. Ça permet vraiment de mettre un coup de projecteur sur le club, la ville, la région… Et quand on voit les sourires des supporters, l'excitation des bénévoles, c'est super.

Personnellement, je sais que je risque d'être pas mal sollicité sur cette rencontre. Avec l'entraîneur des gardiens et tout le staff, on a essayé d'étudier les attaquants du PSG avec la vidéo. Et leur principale caractéristique c'est l'efficacité. Ça sera à moi de tout faire pour retarder l'échéance et garder ma cage inviolée le plus longtemps possible. Croiser Buffon ? Forcément ça fait quelque chose. C'est la référence pour tous les gardiens. Quand on voit son niveau de jeu à 41 ans, c'est impressionnant. Et sa carrière force le respect. C'est un exemple pour tous les footballeurs."

"Ne pas sortir frustrés"

Arnold Lemb (attaquant) : "Avec l'annulation du match à Avranches, l'attente est longue avant cette rencontre face au PSG. En même temps, c'est peut-être un mal pour un bien car nous aurons plus de fraîcheur physique. Et je pense que nous en aurons bien besoin ! On se prépare à beaucoup courir, à répéter les efforts sur 90 minutes. Il faudra être très bon dans le jeu sans le ballon et tenter de le conserver au maximum quand nous aurons la chance de l'avoir dans les pieds. Le plus gros risque, ce sera à la perte de balle, Paris ayant la capacité presque unique de se projeter très vite vers l'avant.

Mais on va aussi essayer de ne pas tout changer à notre façon de faire ! En National, on a l'étiquette d'équipe joueuse, essayons de nous exprimer au maximum. Les duels face à la défense centrale du PSG ? Ça va être difficile mais je m'entraîne dur pour ça ! En tout cas, on va essayer de se faire plaisir collectivement, de ne pas sortir frustrés du terrain. Et puis ça reste un jeu, avec toujours une surprise possible en coupe. Toute la ville est derrière nous, on reçoit beaucoup de messages d'encouragement, c'est un grand moment pour le club. Mais une fois dans le stade, on va devoir faire abstraction de tout cela et se concentrer uniquement sur le match."

"La moindre erreur se paiera cash"

Quentin Lacour (défenseur) : "Le fait de ne pas jouer ce week-end a peut-être été un mal pour un bien. On a pu faire deux entraînements assez intenses. En tout cas, l'équipe va bien, le groupe est au complet. C'est une bonne chose. Petit à petit, on se projette sur ce match face à Paris même si inconsciemment on y pensait depuis le tirage au sort. C'est une affiche de rêve pour tous joueurs de football. On a quand même essayé de la préparer comme une rencontre de championnat. Il faut surtout qu'on soit encore plus attentifs à tous les petits détails. Avec ce genre d'équipe, la moindre erreur se paie cash. Pendant le match, l'idée sera surtout d'avoir un bloc très compact capable de se projeter vers l'avant dès la récupération. Paris aime bien avoir le ballon mais n'aime pas forcément les duels. A nous de les déstabiliser là-dessus.

J'étais au match face à Lyon, j'ai donc pas mal observé un joueur comme Cavani. C'est quelqu'un de très complet, qui fait beaucoup d'appels, qui est capable de venir en appui et en déviation. S'il joue, ça sera forcément très difficile pour nous les défenseurs. Mais je ne veux pas me focaliser là-dessus et me mettre trop de pression."

Propos recueillis par Tony FONTENEAU et Julien VERCHERE




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer