Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Villefranche : pneus abandonnés, le "cadeau" des agriculteurs aux municipalités

le - - A la une

Villefranche : pneus abandonnés, le "cadeau" des agriculteurs aux municipalités
Julien VERCHERE - Des tas de pneus abandonnés par les agriculteurs au rond-point du Martelet, à la limite de Villefranche et Limas.

Les municipalités ont du prendre à leur charge l'enlèvement des nombreux pneus laissés dans l'agglomération suite au mouvement d'humeur des agriculteurs lundi matin.

La cinquantaine d'agriculteurs qui a manifesté lundi à Villefranche est repartie en laissant un petit cadeau... sous la forme de pneus déversés en plusieurs lieux de l'agglomération. Une "tradition" pas très développement durable et source de coûts pour les communes.

Au rond-point du Martelet, à la limite des communes de Limas et Villefranche, il a fallu intervenir en urgence en matinée pour pousser des tas conséquents en dehors des voies et permettre l'écoulement de la circulation, avant de procéder plus tard à leur enlèvement.

Contacté par Le Patriote, le maire de Limas se montre philosophe : "Nous prenons des dispositions pour dégager ces pneus, même si nos services municipaux ne sont pas vraiment dimensionnés pour ces missions. Je soutiens les agriculteurs sur le fond, un peu moins sur ce genre d'opération."

"AUX COMMUNES DE SE DÉBROUILLER"

Pour Michel Thien, "il n'y a plus de services rattachés à l'Etat opérationnels au plan local pour gérer ce type d'interventions, quand bien même cela concerne une route départementale à grande circulation. C'est donc aux communes de se débrouiller, et au final aux habitants de payer. Je vais envoyer la facture à Emmanuel Macron", sourit le maire de Limas avec un brin de malice.

Thomas Ravier, maire de Villefranche, reste lui aussi mesuré : "Je suis solidaire de la cause portée par les agriculteurs. La manifestation sans les dépôts de pneus, cela aurait été encore mieux. C'est un peu de travail pour les services. Mais je constate qu'il n'y a pas eu de dégradations, des actes qui coûtent bien plus cher à la Ville."

J.V.




Julien VERCHERE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide