AccueilVILLEFRANCHEVillefranche : les déjections d'oiseaux pointées du doigt

Villefranche : les déjections d'oiseaux pointées du doigt

Les nombreux corvidés résidant dans les arbres du promenoir se sont lâchés sur deux retraités, qui se sont rendus en mairie pour signaler l'incident. Une campagne d'effarouchement menée la semaine dernière semble avoir eu raison de leur présence.
Villefranche : les déjections d'oiseaux pointées du doigt
©Zoé Besle - Un couple de Caladois a reçu des déjections lors de son passage au promenoir.

VILLEFRANCHE Publié le ,

"Ma femme en avait partout et moi aussi", devant l'entrée de l'hôtel de ville de Villefranche, un retraité caladois revenait mardi 28 juin sur une mésaventure vécue par lui et son épouse le matin même : en passant sous les arbres du promenoir, le couple de seniors a reçu des déjections sur la tête et les vêtements.

Tout deux se sont rendus en mairie et ont été accueillis exceptionnellement par le secrétariat, normalement fermé le mardi matin. "Nous avons été très bien reçus", note le couple.

Une campagne d'effarouchement menée efficacement

Au bout du fil, le couple a reçu lundi 4 juillet les explications d'Olivier Mandon, adjoint à la maire de Villefranche en charge du développement durable, des espaces verts et de propreté urbaine. "Avec le réchauffement climatique, beaucoup de gros oiseaux se réfugient en ville : ils ont de plus tendance à chasser les plus petits".

L'élu rappelle la politique de plantation d'arbres de la Ville, qui prévoit un passage de 5 500 arbres en début de mandat à 7 500. "On fait tout pour réguler les populations d'oiseaux, mais à partir du 31 mars, il est interdit d'élaguer les arbres", explique-t-il. L'année dernière, en juin, les nombreux étourneaux nichant à la place des Arts lui avaient donné du fil à retordre "On devait nettoyer la place au karscher tous les jours, c'était intenable".

Concernant le promenoir, une campagne d'effarouchement menée la semaine dernière avec des faucons et des fusées semble avoir portée ses fruits "Le monsieur qui avait reçu les déjections avec son épouse m'a rappelé pour me dire que j'avais surement gagné la bataille : les corbeaux semblent avoir quitté la place".

L'élu ajoute que des élagages sont prévus en octobre, novembre et janvier, avant la nidification des oiseaux. À noter que la Ville alloue chaque année un budget de 120 000 € pour tailler les arbres.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?