AccueilACTUALITESVillefranche : le pôle des aînés prépare l'ouverture

Villefranche : le pôle des aînés prépare l'ouverture

Après plusieurs mois de travaux, le nouvel EHPAD de Villefranche va bientôt accueillir ses résidants.

ACTUALITES Publié le ,

"Nous avons reçu l'avis favorable de la commission de sécurité en juillet", note Olivier Laval, directeur des établissements caladois de l'ACPPA (structure gestionnaire). La procédure classique de levée des réserves a ensuite pris le relais tout au long de l'été. En outre, l'établissement doit encore recevoir le 17 septembre la visite d'une commission de conformité composée du Conseil général et de l'Agence régionale de santé, qui va valider les aménagements encore en cours. "Ils ont suivi le chantier, poursuit Olivier Laval, ils vont s'assurer que la conformité des réalisations avec le projet initié en 2009."
D'autres interventions sont également en cours comme la livraison du mobilier. Cette nouvelle résidence doit son nom au magnolia qui ornait le terrain sur lequel il se trouve. "La dénomination a été choisie en accord avec les résidants, poursuit Olivier Laval, et nous nous sommes engagés à en replanter un ou plusieurs." Ce sont au total quatre-vingt-deux chambres qui vont venir enrichir l'offre d'accueil à Villefranche début octobre, dont soixante-dix-huit en hébergement permanent, les quatre autres étant réservées à de l'accueil temporaire. L'établissement comptera cinq unités, dont deux spécialisées dans la maladie d'Alzheimer et les troubles cognitifs. Un pôle d'accueil de soins adaptés, tournés vers l'ensemble des résidants du futur "pôle des aînés", va offrir des ateliers comme le jardinage, la généalogie, la lecture de l'actualité, pour aider au maintien des fonctions cognitives. Les Magnolias sont également un établissement pleinement adapté à l'évolution de la dépendance. "Beaucoup de choses ont été pensées avec un côté hôtelier, détaille le directeur. Du personnel médical sera présent en permanence pour accompagner nos résidants quel que soit leur niveau de dépendance."

Un important travail de préparation

Côté vie quotidienne aussi, rien n'a été laissé au hasard : l'ACPPA a ainsi prévu de travailler en réseau avec l'Office des générations réunies, l'ACARPA pour proposer des animations.
Mais sur l'ensemble des nouveaux lits, vingt-neuf ont été réservés aux habitants des résidences Athéna et Georges-Mérard qui vont fermer leurs portes. "On leur a fait découvrir les Magnolias, ils ont pu choisir leur chambre. Le personnel va être réparti dans les unités afin que les résidants puissent retrouver les agents qu'ils ont côtoyés précédemment, explique Olivier Laval. On ne fermera Georges-Mérard et Athéna que lorsque l'on sera sûr que les résidants auront tous consenti à aller vers leur future résidence. Tous ont dit en tous cas que les Magnolias leur plaisait, que c'était un bel établissement." Une "chambre témoin" avait ainsi été installée, pendant le chantier, afin que les résidants aient une idée précise de ce que serait leur quotidien dans leur futur lieu de vie. Une information sur le fonctionnement de l'EHPAD a également été réalisée auprès des familles, mais aussi des services d'aide et de maintien à domicile qui intervenaient dans les autres résidences. Certains résidants, selon leur situation et leurs besoins, ne seront pas non plus obligatoirement orientés vers les Magnolias, d'autres structures de l'ACPPA leur ont réservé des places. Il reste ainsi aux Magnolias quarante-neuf places que l'ACPPA attribue au fur et à mesure que les dossiers arrivent. "Nous continuons à recevoir des dossiers, majoritairement de personnes originaires de la région", ajoute Olivier Laval. Les admissions des nouveaux résidants seront faites chaque début de semaine, afin de réserver le reste du temps à leur adaptation dans les meilleures conditions. En quatre à huit semaines, la direction pense que l'établissement devrait afficher complet.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?