AccueilVILLEFRANCHEDans mon quartierVillefranche : la Ville repart à la chasse aux étourneaux

Villefranche : la Ville repart à la chasse aux étourneaux

Place Joannès-Sabot et cour de l'école Dumontet : deux endroits calmes, disposant d'arbres en nombre.

VILLEFRANCHEDans mon quartier Publié le ,

L'endroit idéal pour que les étourneaux y installent leur dortoir en Calade. "Ils cherchent la sécurité, explique André Lamy, responsable du service municipal des espaces verts, ils ont un couvert végétal important avec de grosses feuilles." Plusieurs milliers de ces oiseaux redoutés des automobilistes et des passants y ont donc établi leur campement à Villefranche. La ville a donc dû lancer une campagne d'effarouchement très tôt dans l'été pour les faire fuir. "Ils sont environ cinq cents par arbre, note André Lamy, soit plusieurs milliers et on n'est qu'en août?!" Ces oiseaux grégaires ont tendance à se regrouper dès que le terrain leur est favorable, la ville avec ses abris du vent et sa chaleur plus importante qu'à la campagne étant pour eux leur endroit de villégiature favori. "Auparavant on utilisait le cri du geai pour les effrayer, poursuit André Lamy, mais ils ont vite compris qu'il n'y avait aucun danger. Maintenant nous nous servons de fusées d'alarme de trois types?: des détonantes, des sifflantes et des crépitantes, pour éviter l'accoutumance et varier les sons." Les services municipaux sont donc intervenus en soirée entre 20?h et 22 h et le matin à partir de 6?h pour raccourcir la nuit des étourneaux et les inciter à partir ailleurs. "Nous intervenons tôt dans la saison, mais cela est nécessaire, conclut André Lamy, nous devrons certainement recommencer en septembre et en octobre, période à laquelle cela sera moins gênant pour la population ; rappelons-nous qu'il y a quelques années, on ne pouvait pas laisser une voiture sous un arbre sans la retrouver souillée, ces désagréments sont nécessaires."

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?