AccueilACTUALITESEconomieVillefranche : la CGT au soutien d'une salariée de Spicer menacée de licenciement

Villefranche : la CGT au soutien d'une salariée de Spicer menacée de licenciement

Najet Griche est en conflit ouvert depuis le mois mars avec son directeur qu'elle accuse de l'avoir intimidée physiquement lors d'une réunion. La déléguée syndicale CGT était reçue mercredi au matin pour un entretien préalable à licenciement.
Villefranche : la CGT au soutien d'une salariée de Spicer menacée de licenciement
© Simon ALVES - Najet Griche était ce matin reçue en entretien préalable à un licenciement par la direction de Spicer.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

"Toute notre solidarité à Najet !" Malgré un micro qui dysfonctionne, Michel Catelin, figure de la section caladoise de la CGT, donne de la voix au milieu des drapeaux rouges des syndicalistes flottant à l'entrée du parking de Spicer, fabricant de pièces automobiles. Au siège de Villefranche, ils sont une vingtaine à être venus apporter leur soutien à Najet Griche, salariée et déléguée syndicale de l'entreprise, menacée de licenciement et dont l'entretien préalable se déroulait le matin même.

Un nouvel épisode d'un conflit qui remonte au jeudi 24 mars dernier et une réunion du comité social et économique (CSE) de la société. "Ça a vraiment dégénéré", assure Najet Griche, qui raconte que ce jour-là, le directeur de l'entreprise, Pierre-Yves Pina, a "essayé d'exercer des violences" sur elle pendant une conversation houleuse. Ce dernier se serait levé pour se rapprocher d'elle après lui avoir intimé de se taire. Deux autres représentants syndicaux ont dû alors s'interposer. Des faits qu'un enregistrement audio semblent confirmer.

Plaintes au pénal et accusations de harcèlement

Dans la foulée des faits et après avoir porté plainte au pénal (NDLR : l'enquête est en cours), le directeur général de Spicer France a été saisi par Najet Griche. Celui-ci a diligenté une enquête interne avec commission paritaire et un élu de chaque organisation syndicale. Une enquête qui a pris en compte les signalements de la salariée, mais aussi ceux de Pierre-Yves Pina et du syndicat de la CFTC se plaignant de faits de harcèlement. Les résultats de l'enquête, fournis le 25 mai à la direction générale, ont conclu dans le sens de Pierre-Yves Pina et non ceux de la déléguée syndicale. Une enquête externe a également été diligentée, parvenant aux mêmes conclusions.

© Simon ALVES

"Le directeur a fait une réunion extraordinaire le 29 juin avec les salariés pour leur dire que l'enquête l'avait blanchi alors même que celle de police est toujours en cours, poursuit Najet Griche. Comme le cabinet a coûté 30 000 €, il a expliqué que j'avais coûté ce prix aux salariés et qu'il allait s'occuper de mon cas. Le lendemain, j'ai reçu ma convocation à un entretien préalable au licenciement." Salariée depuis 20 ans dans l'entreprise, la déléguée CGT, dont c'est le troisième mandat, estime que les griefs qui lui sont opposés "ne sont que des allégations". Elle dénonce, comme le syndicat, une cabale contre la CGT. "Tous les élus de l'entreprise ont été sanctionnés ou menacés de sanctions dernièrement", témoigne-t-elle.

"Une recherche permanente de conflit" pour la direction

Contacté par le Patriote Beaujolais en fin d'après-midi, Pierre-Yves Pina se retranche derrière le résultat des deux enquêtes. "Elles ont conclu qu'aucune agression de ma part envers Mme Griche n'a été commise", revendique-t-il. Concernant les accusations de cabale contre la CGT de sa part, il explique que Najet griche est "depuis six ans dans une recherche permanente de conflit". Pierre-Yves Pina en veut pour preuve les cinq directeurs qui se sont succédé depuis 2020 contre lesquels elle aurait porté les mêmes accusations.

De son côté, la déléguée syndicale assure avoir entretenu de bonnes relations avec son prédécesseur. Après l'entretien préalable de mercredi matin avec la salariée, le directeur précise qu'aucune décision n'a été prise. "La sanction peut aller du rappel à l'ordre au licenciement. D'ici deux mois, on devrait avoir une idée de celle-ci", conclut-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?