AccueilVillefranche : l'ouverture de l 'auto-école crée la polémique

Villefranche : l'ouverture de l 'auto-école crée la polémique

L'ouverture de l'auto-école qui veut réserver une salle de cours aux femmes a bien eu lieu ce lundi.
Villefranche : l'ouverture de l 'auto-école crée la polémique
Laurence CHOPART

Publié le ,

C'est aux environs de 9 h ce matin que l'auto-école, située à proximité de la mairie de Villefranche a ouvert ses portes dans une ambiance sereine entourée de médias régionaux et nationaux. L'auto-école n'a pas fait l'objet d'un contrôle de police à l'intérieur de l'établissement.

Quelques rares curieux se trouvaient à proximité faisant peu de commentaires. A quelques mètres, des élus et militants du FN ont marqué discrètement leur opposition. "On s'insurge contre l'ouverture de ce commerce communautariste qui s'attaque à la mixité homme-femme, l'un des piliers de notre culture", a déclaré FlorianOriol, porte-parole du FN à Villefranche et en Beaujolais.

BERNARD PERRUT : "J'AI RAPPELE A LA GERANTE LES EXIGENCES DE LA LAICITE DANS NOTRE VILLE"

Bernard Perrut, député-maire (LR) se dit "surpris et choqué de voir sur les réseaux sociaux son nom personnel et celui de Villefranche associés à l'ouverture de "l'auto-école de la mairie"-puisque tel est le titre-qui annonce une salle spécifique pour les femmes, et cela suscite de nombreuses oppositions". Il a aussitôt contacté les services de l'Etat "puisque l'autorisation d'ouverture a été accordée par la préfecture, la mairie n'ayant jamais été sollicitée car elle n'a aucun pouvoir en la matière", précise le maire.

"Je demande que cette auto-école fonctionne comme toutes les autres", poursuit Bernard Perrut.

Le maire "affirme son attachement et celui des élus de Villefranche aux valeurs de la République, à l'égalité homme-femme, et son opposition à toutes formes de communautarisme, la Ville n'acceptant pas un accueil différencié des hommes et des femmes dans les équipements publics de la ville, qu'ils soient sportifs et culturels…Les Caladois considèrent l'attitude de l'auto-école et ses écrits comme une provocation. J'ai reçu vendredi soir pour la première fois la gérante pour lui rappeler les exigences de la laïcité dans notre ville".

L.C

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?