AccueilLOISIRSCôté spectaclesVillefranche : IT Dansa, pour un voyage dansé époustouflant ce soir au Théâtre

Villefranche : IT Dansa, pour un voyage dansé époustouflant ce soir au Théâtre

Après l'échauffement puis la répétition publique en fin de matinée, la jeune compagnie espagnole IT Dansa a donné une première représentation devant plus de 400 scolaires (de 9 à 15 ans) avant celle de ce soir à 20 h 30 au théâtre de Villefranche.
Villefranche : IT Dansa, pour un voyage dansé époustouflant ce soir au Théâtre

LOISIRSCôté spectacles Publié le ,

Le filage matinal a permis de caler les lumières sur les quatre tableaux successifs dansés sans fil conducteur si ce n'est l'esthétisme exigé des trois grands chorégraphes pour "Naked Thoughts" et "Sechs Tänze" de Jirí Kylián ; "In Memoriam" de Sidi Larbi Cherkaoui puis "Whim" d'Alexander Ekman.

Il faut dire que la compagnie dirigée par Catherine Allard depuis sa création en 1997 a pour vocation la formation de ces danseurs qui s'y inscrivent soit dans un cursus d'études via l'Institut del Teatre de Barcelone, soit sont sélectionnés sur audition dans le monde entier.

Ainsi ces 16 jeunes et talentueux danseurs internationaux bénéficient d'une bourse de deux ans pour perfectionner leur technique dans une démarche professionnalisante. Durant ces deux années, ils vont être amenés à travailler avec les plus grands professeurs et chorégraphes à l'issue desquelles ils se produiront également dans un large réseau de théâtres et festivals.

Le spectacle It Dansa a surpris et conquis ce jeune public non-initié et les questions ont fusé à la fin, lors du temps accordés avec les jeunes artistes (20 ans en moyenne et huit ont plus de 15 ans de danse derrière eux). "Oui on a beaucoup travaillé, de 5 mois à 1 an et demi pour certains d'entre nous. La plupart, on danse depuis toute notre vie."

"Bien sûr, on est fatigués, car on danse du lundi au vendredi à Barcelone et en tournée comme là où on danse en Allemagne, en France, en Suisse, les horaires sont décalés. Il y a la fatigue car c'est un travail du corps, de mémoire", confie Natalia de Valencia en parfait français !

Et Nicolas de répondre : "C'est gentil de trouver qu'on danse bien mais une fois le rideau tombé c'est encore beaucoup de corrections et de travail. Ce ne sont que des mouvements, beaucoup de mouvements mais chaque chorégraphie s'inscrit dans le cadre de notre formation de danseur pour nous permettre d'aller toujours plus loin et pour plus tard".

Plus d'infos sur le site du théâtre.

Valérie BLET

Correspondante locale de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?