AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeVillefranche : ils prennent trois mois ferme en essayant de faire entrer de la drogue dans la prison

Villefranche : ils prennent trois mois ferme en essayant de faire entrer de la drogue dans la prison

Jeudi 7 février, cinq individus ont voulu faire passer des téléphones, des cigarettes et du cannabis dans la maison d'arrêt de Villefranche. Jugés vendredi 8 février, trois d'entre eux ont écopé de prison ferme.
Villefranche : ils prennent trois mois ferme en essayant de faire entrer de la drogue dans la prison
Les jeunes hommes âgés de 19 à 20 ans ont pris trois mois de prison ferme.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

La transaction a mal tourné. Jeudi 7 février, vers 16 h, cinq individus - dont deux mineurs - tentent de faire passer des colis dans la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône. Les cinq jeunes hommes sont pris en flagrant délit et interpellés par la Police.

Trois individus, âgés de 19 à 20 ans, étaient jugés en comparution immédiate ce vendredi 8 février.

TÉLÉPHONES, CIGARETTES ET CANNABIS

Les six colis que les individus essayent de faire entrer dans la prison contiennent des téléphones mais aussi jusqu'à 400 grammes de cannabis ainsi que des paquets de cigarettes. "Je ne savais pas qu'il y avait des stupéfiants dans les colis", se défend l'un des prévenus qui reconnaît être à la tête de cette expédition.

Une expédition car les trois prévenus viennent de Bron pour effectuer cette opération. "C'était pour rendre un service à quelqu'un, on n'était pas rémunéré", explique l'instigateur de la bande. Alors que le conducteur préfère garder le silence, le troisième individu - celui qui a découpé le grillage avec des cisailles et pris la fuite avant d'être arrête dans la rue nationale - reconnaît les faits.

"UNE ÉQUIPE DE BRAS CASSÉS"

Dans son réquisitoire, le procureur de la République remarque que de nombreuses opérations du même genre ont déjà eu lieu "et à chaque fois par des personnes qui viennent de Bron jusqu'à Villefranche pour le même objectif". La magistrate soupçonne un réseau d'organiser ces missions.

Dans la foulée, l'avocate de la défense soulignera que réaliser une expédition pareille, en plein milieu de l'après-midi, en sachant qu'il y a des caméras de surveillance partout, "c'était forcément voué à l'échec. Ça ressemble plus à une équipe de bras cassés qu'autre chose."

Néanmoins, le procureur a requis trois mois de prison ferme pour le leader et l'individu qui a découpé le grillage. Contre le conducteur, en état de récidive, la magistrate a requis cinq mois d'emprisonnement. Après délibérations, les trois individus ont été reconnus coupable et ont écopé de trois mois de prison ferme chacun.

François HAMELIN

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?