AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeVillefranche : il accuse les policiers d'avoir crevé les pneus de sa voiture

Villefranche : il accuse les policiers d'avoir crevé les pneus de sa voiture

Cet homme, sympathisant "gilet jaune", a été interpellé pour outrage.
Villefranche : il accuse les policiers d'avoir crevé les pneus de sa voiture

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Vendredi dans la soirée, un groupe d'une quarantaine de "gilets jaunes" s'est rassemblé au rond-point des Chantiers à Villefranche. Ils entendaient demander "justice pour Steve Maïa Caniço", dont le corps a été retrouvé dans la Loire et qui est devenu depuis le symbole de la lutte contre les violences policières.

"Ils ont installé des banderoles avec des propos qui allaient à l'encontre du ministre de l'Intérieur et de la police en général, explique une source policière. Vers 1 h 30, nous leur avons demandé de quitter les lieux, ce qu'ils ont fait."

Un des gilets jaunes a alors laissé son véhicule sur place. Lorsqu'il est revenu le chercher le lendemain, les quatre pneus avaient été crevés. Persuadé qu'il s'agissait d'un acte des forces de l'ordre, il a alors installé des banderoles les mettant en cause directement. "Il est allé jusqu'à utiliser des termes comme "collabo" et a cité directement les prénoms des fonctionnaires de la BAC."

Placé en garde à vue, il a reconnu les faits. Il a été convoqué au tribunal correctionnel en janvier 2020 pour outrage.

T.F.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?