AccueilACTUALITESVillefranche : face à l'inflation, la CGT demande une hausse des salaires

Villefranche : face à l'inflation, la CGT demande une hausse des salaires

Dans la rue jeudi 10 novembre, l'union local CGT Villefranche Beaujolais accompagnée de 80 manifestants demandait une hausse des salaires afin de faire face à l'augmentation du coût de la vie.
80 manifestants ont fait part de leur colère dans les rues de Villefranche, jeudi novembre.
Alexandre Bonnet - 80 manifestants ont fait part de leur colère dans les rues de Villefranche, jeudi novembre.

ACTUALITES Publié le ,

L'union local CGT Villefranche Beaujolais a une nouvelle fois fait valoir ses revendications dans les rues caladoises, jeudi 10 novembre. De la place du Promenoir à la place des Arts en passant par la rue Nationale les 80 manifestants ont fait entendre leurs voix. "L'inflation n'est pas en accord avec les salaires et c'est bien pour cela que nous sommes là", lâche Pascale Serricchiaro, secrétaire adjointe à l'UL CGT de Villefranche.

Augmenter les salaires, faire face à l'inflation

Hausse du SMIC à 2 000 €, conservation du régime actuel des retraites, augmentation du pouvoir d'achat, chômage la CGT à de nombreuses doléances à faire valoir auprès de l'État. Par ailleurs selon l'Union locale les institutions n'agissent pas en faveur des salariés. "Le gouvernement ne répond pas aux urgences sociales et à la montée des inégalités que par des mesurettes inefficaces à l'image de la loi sur le pouvoir d'achat", plaide le syndicat.

En ce mois de novembre c'est bien l'augmentation du coût de la vie qui dérange les militants. C'est donc pour cela qu'ils demandent une revalorisation des salaires. "Actuellement, il y a beaucoup de monde en grève ça prouve bien qu'il y a un problème. De plus par rapport à l'inflation nous ne sommes pas tous touchés de la même façon. Ce sont les petits salaires qui souffrent le plus", souligne la secrétaire adjointe. Ce jeudi, de nombreux retraités étaient dans la rue. Un phénomène qui s'explique selon Pascale Serrichiaro par le fait que bon nombres d'entres eux touchent une pension qui les empêche de vivre convenablement.

Après avoir descendu la rue Nationale sous les airs de Bella Ciao, du chant des partisans et de l'Internationale, les manifestants se sont réunis devant la sous-préfecture. L'occasion pour les militants de prendre la parole et d'affirmer leur volonté d'une société plus égalitaire. Le parti communiste français était également là en soutien de la CGT.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?