AccueilVILLEFRANCHEA la uneVillefranche et Bühl soufflent leurs 25 bougies

Villefranche et Bühl soufflent leurs 25 bougies

Tout a commencé presque par hasard il y a plus de vingt-cinq ans : le maire de Bühl de l'époque, Ulrich Wendt, s'est arrêté sur la route des vacances à Villefranche et a poussé la porte de la mairie pour rencontrer son homologue André Poutissou.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

De nombreux points communs existent entre Bühl et Villefranche : leur taille, leur environnement naturel (un vignoble tout proche, une petite rivière qui les traverse), leur mode de vie... Les deux hommes décident alors de lier le destin de leurs communes en signant en septembre 1987 un traité de jumelage, le premier d'une série : de ces noces sont nés deux enfants, puisque les deux villes ont alors conclu des accords similaires avec Schkeuditz (ex-RDA) et Kalarach (Moldavie). Des amitiés sont nées entre habitants, à l'image de François Dufresne, président de l'association Villefranche-Bühl qui a trouvé une seconde famille en Allemagne, ou de l'adjoint à la culture et aux jumelages Jean-Luc Guénichon, véritable ambassadeur à Bühl où il est désormais presque aussi connu qu'un élu local.

Une double célébration pendant le week-end

La fête de la quetsche est à Bühl ce que la sortie du beaujolais nouveau est à notre région. La ville allemande célébrait cette année la 65e édition de cette fête, mais aussi le 25e anniversaire de son jumelage avec Villefranche. Les Bühlois étaient venus en juin à Villefranche à l'occasion de la Nuit d'été, les Caladois sont donc partis à plus de cent cinquante le week-end dernier pour fêter cet anniversaire : élus dont le député-maire Bernard Perrut, reçu par son homologue Hubert Schnurr, membres des associations participantes aux festivités et une délégation des jeunes sapeurs-pompiers qui ont pris part au défilé de la fête de la quetsche. Réunions de travail et cérémonies officielles étaient bien sûr au programme, mais aussi la restitution d'un projet musical qui a rassemblé des chanteurs et musiciens allemands aux Caladois du Chœur des Marais et à des représentants des adultes et adolescents d'A Cœur Joie autour de l'œuvre de Carl Orff, "Carmina Burana", véritable point d'orgue du dimanche matin et interprétée magistralement par les participants. Mais auparavant, ce sont les discours officiels qui ont débuté la matinée, notamment ceux de Hubert Schnurr, maire de Bühl, de Bernard Perrut et de Philippe Richert, président du Conseil régional d'Alsace et ancien ministre venu en voisin. L'émotion pouvait se sentir dans les voix des deux maires qui ont rappelé leur attachement à poursuivre et approfondir leurs relations. Sans oublier l'hommage rendu par tous aux deux chevilles ouvrières du jumelage, François Dufresne côté caladois et Bernd Kölmel côté bühlois et qui multiplient les projets dans de nombreux domaines.

Fabrice Petit

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?