AccueilVILLEFRANCHEVillefranche : des élus croisent le fer au dernier conseil municipal

Villefranche : des élus croisent le fer au dernier conseil municipal

C’est autour de thèmes liés à l’environnement que le débat a eu lieu lors du conseil municipal du lundi 19 décembre.
Michèle Montagnier et Daniele Lebail.
©Philippe Calleeuw - Michèle Montagnier et Daniele Lebail.

VILLEFRANCHE Publié le ,

Le dernier conseil municipal de Villefranche a été mouvementé, avec quelques passes d'arme entre élus. Et contre toute attente, c’est Danièle Lebail qui, au nom de l’opposition, a ouvert le feu lors de son intervention relative à la création d'un nouveau collège à Limas, à proximité même de l'actuel collège Maurice Utrillo.

Pour elle, ce projet est un "non-sens pédagogique" du fait d’un entassement de 1 500 élèves dans un espace sous dimensionné, un "non-sens économique" car incluant la destruction de la médiathèque et d’un bâtiment du collège récemment rénové, un "non-sens écologique et urbanistique" car générant un accroissement du trafic routier déjà saturé. Et Danièle Lebail s’exprimant au nom du collectif opposé à ce projet a demandé ‘’un vrai débat rassemblant toutes les parties concernées’’.

Débat autour de l'extension de la carrière Vicat

Autre sujet de discorde entre élus, l’extension de la carrière Vicat à Arnas. Rappelant que ce dossier a déjà fait l’objet d’un débat durant le conseil communautaire du 14 décembre conclu par un avis favorable "sous réserve", Michèle Montagnier, pour le groupe Villefranche avec vous autrement, a interpellé le président de l’Agglo en lui indiquant que cette décision "participait à la destruction de milieux naturels, de la biodiversité, notamment en ce qui concerne les zones humides, à la dégradation de la qualité de l’air et amplifiait les risques de pollution des eaux souterraines et superficielles. Le tout générant la diminution des espaces naturels et des terres agricoles et en engendrant l’accroissement des gaz à effet de serre et du réchauffement climatique".

En réponse à ces propos, Pascal Ronzière a rappelé les engagements du groupe Vicat qui, "depuis longtemps s’est inscrit dans une démarche environnementale extrêmement intéressante", s’est engagé à tenir compte des recommandations émises par la Mission régionale d’autorité environnementale et le Conseil national de protection de la nature. "En outre, précise t-il, une commission de suivi est en cours de création à l’Agglo dont la mission sera de vérifier leur parfaite exécution". Enfin, il a confirmé qu’à l’issue de l’activité d’extraction sur le site, celui-ci deviendra un lieu réservé à la biodiversité, une réserve naturelle.

Pour conclure, quelque peu agacé, il a à son tour interpellé Michèle Montagier pour lui demander à elle et son groupe "de faire preuve de plus de cohérence. On ne peut à la fois demander plus de logements sociaux et se priver du gravier nécessaire à la fabrication de béton, a-t-il dit. On ne va pas construire du logement social avec de la paille et du carton." Ambiance…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?