Fermer la publicité

Vie.gne, la société qui fabrique des savons aux arômes de… gamay

le - - Economie

Vie.gne, la société qui fabrique des savons aux arômes de… gamay
Pour fabriquer son savon, Etienne Millérioux a fait appel à plusieurs viticulteurs, tous convertis en bio.

Passionné de viticulture, un jeune entrepreneur lyonnais s'est lancé dans la fabrication d'une gamme de savons à base de marc de raisin.

Etienne Millérioux est un passionné de vin. Un vrai. A tel point qu'il a souhaité en faire son métier. "Mais je ne voulais pas faire dans le trop traditionnel et être caviste ou commercial, explique ce Lyonnais d'adoption. Mon projet, c'était de créer quelque chose de nouveau. Quelque chose qui me permettrait de retranscrire le côté ludique que l'on a lorsque l'on essaie de découvrir des arômes. Le tout dans un produit qui ait du sens."

Des savons aux parfums de vigne

Rapidement, l'envie de se tourner vers les cosmétiques fait son chemin. "Le savon me paraissait tout indiqué. C'est respectueux de la nature, on peut le fabriquer avec des huiles bio…" Formé à la savonnerie, il a ensuite planché sur le concept pendant près de deux ans. "J'ai eu l'idée de me servir du marc de raisin en macération dans les huiles végétales que j'utilise pour mettre au point mes savons. Ça me permet d'en extraire les polyphénols qui sont d'excellents antioxydants. Et ça a un effet bonne mine."

Mais, pour que l'illusion soit parfaite, Etienne Millérioux a aussi voulu donner à ses produits des parfums de la vigne. "J'ai mis au point toute une gamme : le savon syrah, pinot noir, viognier, chardonnay, sauvignon et… gamay. A chaque fois, j'ai travaillé avec un parfumeur de Grasse afin de reproduire des notes spécifiques. Pour le gamay, on est sur de la framboise, de la groseille, de la banane... L'idée pour moi était de rattraper les arômes caractéristiques de chaque cépage."

Une démarche responsable

Pour fabriquer son savon, Etienne Millérioux a fait appel à plusieurs viticulteurs, tous convertis en bio. "Notamment à Louis Trichard, installé à Quincié-en-Beaujolais. Après les vendanges, il va me fournir son marc de raisin. C'est une démarche responsable puisque souvent, c'est une matière qui n'a plus beaucoup d'utilité. Moi, je lui propose une deuxième vie", indique le chef d'entreprise qui, pour se financer, a lancé une campagne Ululle. "Avec, là aussi, une philosophie environnementale. Pour chaque don, je réinvestis une action pour Time for the planet."

Si ses produits ne sont pas encore disponibles à la vente, Etienne Millérioux a déjà pensé à la suite. "Plus tard, je ferai des savons exfoliants avec du marc de raisin."




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer