Fermer la publicité

Bientôt une délégation cantonale de la Ligue contre le cancer

le - - Bords de Saône

Bientôt une délégation cantonale de la Ligue contre le cancer
Anne TURREL

Une conférence-débat sur le cancer a fait germer l'idée de créer une délégation cantonale.

La conférence-débat organisée par la mairie jeudi était placée sous le parrainage et l’intervention édifiante de Virginie Petrilli, chargée de recherche au CNRS Léon-Bérard. Elle a été animée avec humour et brio par le docteur Jean Bruhière, président de la Ligue contre le cancer de l’Ain, et les informations dispensées ont été particulièrement enrichissantes pour les participants. Quelques idées reçues ont été battues en brèche, et non des moindres, d’autres largement confirmées… On sait que le tabac est l’un des principaux pourvoyeurs de cancer, mais les facteurs génétiques entrent parfois en ligne de compte, de même qu’une mauvaise hygiène de vie : l’alcool, l’obésité, le soleil, l’inactivité… Mais l’augmentation de la durée de vie compte aussi pour beaucoup. "Auparavant, on vivait jusqu’à 50 ans, a souligné le docteur Bruhière, or, la plupart des cancers, sauf bien sûr exception, et il y en a toujours, apparaissent entre 50 et 74  ans. Du fait de l’allongement de la durée de vie, évidemment, le nombre de cancers a explosé". Pour autant, on sait en dépister quelques-uns, donc mieux les traiter : le cancer du sein, le cancer colo-rectal, celui du col de l’utérus et celui de la prostate. Un message donc : participer aux dépistages organisés !
La grande spécialité de Simon Moyal, vice-président départemental de la Ligue, est la sensibilisation des collégiens aux méfaits du tabac, qui cause un mort toutes les sept secondes dans le monde (un toutes les huit minutes en France) et représente la première cause de mortalité évitable. "Nous intervenons dans la quasi-totalité des collèges de l’Ain, mais le canton de Châtillon-sur-Chalaronne reste pour nous un désert. D’où l’idée, entre autres, de créer une délégation cantonale de la Ligue." Un souhait évidemment soutenu par Muriel Luga-Giraud, maire de Saint-Didier, mais aussi première vice-présidente départementale en charge des affaires sociales.

Anne TURRELCorrespondante locale de presse






Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer