AccueilBEAUJOLAISRégion des crusVauxrenard : l'intérêt des coupes raisonnées exposé au public

Vauxrenard : l'intérêt des coupes raisonnées exposé au public

Les coupes raisonnées demeurent une alternative aux coupes rases pour mieux protéger la forêt et la biodiversité.
Débardage à l’aide de chevaux. Aux commandes, François Bonnevialle, gérant d’Arbrazed.
© Jean-Pierre GALLIOT - Débardage à l’aide de chevaux. Aux commandes, François Bonnevialle, gérant d’Arbrazed.

BEAUJOLAISRégion des crus Publié le , Jean-Pierre GALLIOT

La semaine dernière avait lieu pour la deuxième fois en un peu plus d’un an, une "coupe raisonnée" avec débardage alternatif au domaine Mathieu (Les Grandes Terres), un groupement forestier d’une douzaine d’hectares sur les hauteurs de Vauxrenard. L’idée de ce chantier ouvert au public était de montrer concrètement qu’il existe des alternatives aux coupes rases…

La coupe et le débardage ont duré une semaine. L’objectif du chantier, comme l’a rappelé Daniel Mathieu, était "de transformer un taillis de peu de valeur en futaie diversifiée pour la production à terme de bois d’œuvre, tout en produisant du bois énergie en co-produit".

Le chantier était ouvert au public et aux professionnels le mercredi. Il a attiré une quarantaine de personnes dont de nombreux propriétaires intéressés par cette démarche écologique. Une visite de scolaires était également organisée.

Obligation réelle environnementale

Le chantier, dirigé par la Scop forestière d’Arbrazed, de Bergesserin, près de Cluny (71), affiliée au Réseau pour les Alternatives Forestières fut l’occasion de mieux connaître la forêt, les essences locales (sapins douglas, chênes, charmes, frênes, châtaigniers…) et d’assister à des coupes et débardages à l’aide de chevaux pour ne pas dégrader le sol.

Un expert forestier, Jean-Loup Bugnot, présent sur le chantier, avait au préalable marqué les bois à couper, environ 20 % de la forêt. Ce type de gestion implique un plan de gestion à long terme : interventions à faire, valorisation de la forêt, etc.

D'ailleurs, 10 % du domaine forestier a fait l’objet d’une obligation réelle environnementale, un dispositif durable qui permet de respecter la biodiversité d’un lieu en interdisant son exploitation pendant 99 ans.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?