Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Une vaste opération de contrôle pollution au péage de Limas

le - - ACTUALITES

Une vaste opération de contrôle pollution au péage de Limas

Ce vendredi matin, agents de la DREAL et gendarmes était à Limas pour contrôler les poids lourds.

Dès 9 h 30, sept agents de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et quatorze gendarmes de l'EDSR (Escadron départemental de sécurité routière) étaient mobilisés pour une vaste opération de contrôle des poids lourds.

"Aujourd'hui, nous contrôlons plus spécifiquement les dispositifs anti-pollution appelés AdBlue* (lire plus bas) sur lesquels il y a de plus en plus de fraudes, explique Frédéric Evesque, chef de pôle contrôle à la Dreal. Depuis un peu plus d'un an, nous disposons d'un nouvel outil qui nous permet de les détecter."

Ce matin, une fraude a été constatée sur un des poids lourds contrôlés. Une amende de 7500 euros lui a été adressée. "Et son véhicule a également été immobilisé jusqu'à ce que les réparations nécessaires soient faites", indique le capitaine Agostini, de l'Escadron départemental de sécurité routière.

Environ 1500 contrôles par an sont effectués par la Dreal Auvergne–Rhône-Alpes.

T.F.

* Adblue est un additif injecté dans le traitement des gaz d'échappement pour neutraliser les fameux NOx, les oxydes d'azote, particulièrement nocifs pour l'environnement et la santé. Et si les fraudes sont fréquentes c'est principalement parce que ce liquide coûte cher (environ 3000 euros par an).

Le bilan du contrôle routier

31 véhicules ont été contrôlés.

19 % des véhicules étaient en infraction (certains cumulant plusieurs infractions).

Trois délits relevés : un relatif à une fraude aux dispositifs anti-pollution (lire plus haut), un relatif au non-respect de la réglementation sociale européenne et un relatif à du cabotage irrégulier ; un contravention de 5ème classe (1 500 euros maximum) relevées, pour temps de repos journalier très insuffisant (5h au lieu de 9h) ; quatre contraventions de 4e classe (750 euros maximum) relevées : attestations de détachement non conforme et temps de repos insuffisant principalement ; une situation constatée conduisant à mener des vérifications complémentaires pour s'assurer du bon fonctionnement du chronotachygraphe (appareil de contrôle des temps de conduite et de repos).




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer