AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeUne étudiante du Val de Saône assassinée en Autriche

Une étudiante du Val de Saône assassinée en Autriche

Qui a tué Lucile Klobut, cette étudiante de 20 ans originaire de Saint-Bernard (Ain), dont le corps a été retrouvé dimanche matin sur la berge de la rivière l'Inn, à Kufstein en Autriche ? Mercredi après-midi, le mystère restait entier. Originaire du Val de Saône, scolarisée à Lyon dans une école européenne de commerce (voir ci-contre), la jeune femme étudiait depuis quatre mois dans cette petite ville du Tyrol peuplée de 17 000 habitants, à deux pas de la frontière allemande.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Qui a tué Lucile Klobut, cette étudiante de 20 ans originaire de Saint-Bernard (Ain), dont le corps a été retrouvé dimanche matin sur la berge de la rivière l'Inn, à Kufstein en Autriche ? Mercredi après-midi, le mystère restait entier.
Originaire du Val de Saône, scolarisée à Lyon dans une école européenne de commerce (voir ci-contre), la jeune femme étudiait depuis quatre mois dans cette petite ville du Tyrol peuplée de 17 000 habitants, à deux pas de la frontière allemande. Elle devait y demeurer jusqu'à la mi-février, dans le cadre du programme Erasmus. Mardi après-midi, une cérémonie d'hommage à Lucile a rassemblé à Kufstein une centaine de personnes, parmi lesquelles les directeurs de l'ECE et de FH Kufstein.

Un vol qui a mal tourné ?

D'après les résultats de l'autopsie pratiquée lundi, l'étudiante du Val de Saône a été tuée de plusieurs coups très violents portés à la tête.
Elle a visiblement été attaquée par un ou plusieurs individus alors qu'elle marchait sur un chemin en bord de l'Inn, samedi peu avant minuit. Selon le quotidien local Tiroler Tageszeitung, Lucile aurait quitté son domicile samedi vers 23 h. A 23 h 45, elle était en discussion téléphonique avec la copine de classe chez laquelle elle se rendait lorsque l'appel a été soudainement interrompu.
Ce sont des amis qui ont signalé sa disparition quelques heures plus tard, déclenchant les recherches, jusqu'à la macabre découverte. "Les premiers éléments laissent à penser qu'il s'agirait d'un vol qui a mal tourné, mais la violence des coups est inhabituelle", a déclaré aux médias Walter Pupp, le directeur de la police criminelle pour la région du Tyrol. Le sac à main et le téléphone de la victime ont notamment disparu. Aucune trace d'agression sexuelle n'a été relevée.

L'attente des résultats ADN

En milieu de semaine, les recherches se poursuivaient à Kufstein aux abords de l'Inn, mais aussi dans les eaux de la rivière grâce à des plongeurs. L'objectif est de tenter de retrouver des indices et notamment l'arme du crime, un objet contondant non identifié.
Les policiers étudient aussi les liens possibles avec d'autres affaires présentant des similitudes (attaques ou vols visant des femmes) dans cette région de l'Autriche, mais aussi en Allemagne, en Bavière toute proche.
L'étudiante du Val de Saône semblait vivre en Autriche sans problème particulier. Tout juste indiquait-elle fin novembre sur son compte Twitter s'être fait voler son téléphone, retrouvé ensuite dans la boîte aux lettres de sa résidence étudiante.
Les policiers autrichiens espèrent que les résultats des analyses ADN, prévus pour le début de semaine prochaine, permettront de faire avancer l'enquête concernant ce crime sauvage.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?