AccueilBEAUJOLAISCoteaux du BeaujolaisUne transhumance de 150 moutons au milieu des vignes du Beaujolais !

Une transhumance de 150 moutons au milieu des vignes du Beaujolais !

La transhumance en Beaujolais : une authentique première. Reportage à Quincié-en-Beaujolais.
Une transhumance de 150 moutons au milieu des vignes du Beaujolais !
Jean-Jacques LOUTREL - La traversée du village de Quincié-en-Beaujolais.

BEAUJOLAISCoteaux du Beaujolais Publié le ,

Non, Quincié-en-Beaujolais ne fait pas encore partie des villages de montagne, mais c’est le seul à posséder un véritable troupeau de moutons en dans la région.

Grâce à l’implantation de JohanNusbaumer en 2014 sur le territoire, fort aujourd’hui de ses 150 mères, de ses 5 béliers et de ses 3 chiens, plus quelques "biquettes" nécessaires à l’alimentation en lait des agneaux, il s'agit d'une véritable bergerie ambulante.

La particularité de Johan Nusbaumer est d’être un vrai berger nomade qui va au rythme des saisons et des demandes établir son parc amovible afin de faire paître ses moutons.

Il est ainsi de plus en plus demandé par les vignerons de Beaujeu à Lantignié en passant par Régnié-Durette. Les moutons, un désherbant naturel garanti sans pesticides ! L’été, grâce aux conventions de pâturages en partenariat avec le conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes, le troupeau s’installe sur les landes du Beaujolais.

COMME DANS UNE VILLAGE DE MONTAGNE

Dimanche dernier, le berger et son troupeau ont traversé le village et effectué une boucle permettant aux familles de voir de près ce troupeau composé de brebis Rava (Massif Central), de Thônes et Marthod (Savoie) et de la race britannique Suffolk (facilement identifiable grâce à sa tête et à ses pattes noires). Découvrez l'album photo ici.

Les temps changent, ce que rappelle un ancien du village de Quincié-en-Beaujolais : "Ce qui était courant et quotidien au siècle dernier, la traversée du village par un troupeau, devient au XXIe siècle un évènement exceptionnel".

Cette première expérience est une réussite sympathique et originale car de nombreuses personnes connaissaient l’existence du berger et de son troupeau mais ne l’avaient jamais vu. Il sera bientôt sur les pentes entre Mont Brouilly et Saburin, toujours à Quincié-en-Beaujolais.

Jean-Jacques LOUTREL

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?