AccueilCOLLECTIVITESUne rémunération pour les services environnementaux rendus par les agrculteurs

Une rémunération pour les services environnementaux rendus par les agrculteurs

La CCSB a signé, le 1er décembre, une convention de Paiment pour services environnementaux (PSE) qui permettra de rémunérer les agricolteurs qui agissent en faveur de l'environnement et la biodiversité.
Une rémunération pour les services environnementaux rendus par les agrculteurs
Viviane Gobert - Frédéric Pronchéry, vice-président de la CCSB, Jacky Ménichon, président de la CCSB, Nicolas Alban, directeur de la délégation territoriale de Lyon de l’Agence de l’eau Rhône Méditerrannée Corse, et Jérémy Thien, vice-président de la CCSB.

COLLECTIVITES Publié le , Viviane Gobert

La convention signée mercredi 1er décembre concrétise plus d'un an de travail. L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (RMC) propose, depuis 2020, un Paiement pour services environnementaux (PSE). La Communauté de Communes Saône Beaujolais (CCSB) et le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais (SMRB) ont choisi de piloter conjointement ce projet qui permet notamment de réduire les produits phytosanitaires et de promouvoir les infrastructures agroécologiques à destination des exploitants du territoire de la CCSB, une ressource d’intérêt majeur pour l’eau potable.

Jérémy Thien vice-président de la CCSB a souligné au passage le caractère novateur d’un tel dispositif, qui rend l’écologie "positive plutôt que d’en stigmatiser les mauvaises pratiques. Et ce, en associant les agriculteurs qui rendent un service environnemental réel et en les rémunèrant à la hauteur des actions mises en œuvre et quantifiées. Mais plus qu’une question financière, cela gratifie un changement de pratiques au sein de leurs exploitations". Toutes les filières sont représentées, de la viticulture aux grandes cultures en passant par la polyculture et l’élevage. Sur 750 entreprises agricoles du bassin Rhône Mediterranée, il sont plus de 40 en Saône Beaujolais à avoir rejoint le plan, soit plus de 4000 ha de surface agricole utile. Elles seront suivies sur cinq ans par le comité de pilotage qui fait aussi appel à des partenaires tels qu'Arthropologia (lire notre article paru le 25 novembre, P. 9). Frédéric Pronchéry, vice-président de la CCSB, était heureux de l’annoncer : "ils toucheront les aides dans l’année, avec une procédure relativement simplifiée. Plus de 2 M€ de subventions seront ainsi rapidement débloqués et versés".

Le directeur de la délégation territoriale de Lyon de l’Agence de l’eau RMC, Nicolas Alban, l’affirme "il était temps de sortir des lourdeurs de la Politique agricole commune (PAC) et de rémunérer l’agriculture, quel que soit le service rendu, comme l’entretien de prairies permanentes par exemple. C’est difficile à chiffrer car les bénéfices ne sont pas toujours évidents, mais les premiers résultats sont déjà visibles et ce grâce à un très fort travail d’animation de terrain".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?