AccueilVAL DE SAONERégion de BellevilleUne petite agglomération romaine mise au jour à l'entrée de Belleville

Une petite agglomération romaine mise au jour à l'entrée de Belleville

Les fouilles préventives au projet de déviation sud/est ont permis de révéler l'existence de vestiges gallo-romains le long de la RD306 et du tracé de la future voie.
Des tracés linéaires en galets correspondent aux fondations des bâtiments.
© Simon ALVES - Des tracés linéaires en galets correspondent aux fondations des bâtiments.

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le ,

Le serpent de mer en avait dans le ventre. Les travaux du projet de déviation sud-est à Belleville (lire dans notre prochaine édition), dans les cartons depuis une vingtaine d'années, ont été retardés en raison de la découverte de vestiges de l'époque gallo-romaine, dont un site aux abords du rond-point de la RD306, à l'entrée de la ville. Vendredi 16 septembre, le Département du Rhône, maître d'ouvrage, avait invité la presse et les élus à découvrir ce qui avait été mis au jour.

"On est dans un secteur du Beaujolais très riche en occupations anciennes, justifie Karim Gernigon, conservateur régional de l'archéologie à la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes. Notre service a donc été amené à prescrire des diagnostics qui ont été réalisés par l'Institut national de recherche archéologique préventive." Des fouilles en amont des travaux qui ont donc permis de confirmer qu'un site datant de l'antiquité avait autrefois pris place à l'est de l'ancienne Voie de l'Océan, qui reliait Lugdunum (Lyon) et Gesoriacum (Boulogne-sur-Mer).

Plusieurs gisements d'objets tels que des vases ont pu être mis au jour © Archeodunum

Une station-service romaine

Les soupçons des services archéologiques existaient notamment en raison de la présence, révélée en 2020, d'autres vestiges juste en face, du côté ouest de la RD306. Si ceux-ci étaient à vocation artisanale (métallurgie, tuilerie), l'usage est ici bien différent. Un premier site, à 600 m du rond-point, près du lac des Sablons, contenait notamment des restes de l'époque gauloise.

"On a des vestiges en creux, des trous de poteaux, une fosse où on a déposé beaucoup de vases, détaille Jérôme Grasso, archéologue et responsable d'opération pour Archeodunum, l'opérateur désigné pour mener les fouilles. Il s'agit d'une occupation domestique. Mais nous n'avons pas d'autres indices."

Les fouilles étant terminées sur ce lieu, c'est à présent le long de la départementale que se concentrent les recherches. Un secteur dont l'occupation a été datée entre le Ier siècle avant J-C et le IIIe siècle. Les spécialistes y ont dénombré cinq fondations de bâtiments, matérialisées par des tracés linéaires en galets. "On peut imaginer qu'il s'agissait d'un "mansio", c’est-à-dire l'équivalent d'une aire d'autoroute aujourd'hui, poursuit l'archéologue. De manière ponctuelle, on pouvait en trouver plusieurs le long de la Voie de l'Océan, avec une série de services pour accueillir à la fois les voyageurs et y développer des activités économiques et commerciales."

Les objets vont être étudiés dans les laboratoires d'Archeodunum pour comprendre leur usage et les dater © Simon ALVES

Des fouilles jusqu'en octobre

Les recherches ont permis de constater un bâtiment doté d'une grande cour centrale, le plus près de la route, derrière lequel se trouvaient trois espaces délimités par des murs et une petite cage d'escalier, témoignant de la présence d'un étage. Des indices laissent suggérer que l'un des bâtiments utilisait un hypocauste.

Autrement dit, un système de chauffage par le sol et dans les murs à travers des briques creuses, pouvant notamment servir à chauffer l'eau de bains privés. "On suspecte fortement la présence de thermes romains", ajoute Jérôme Grasso. Côté éléments matériels, des vases, céramiques, restes de tuiles, pilettes d'hypocauste, tubulures, plomberies ou encore du mortier de tuileau (typique de l'époque romaine) ont pu être extraits de terre.

Une vue aérienne des fondations d'un bâtiment © Archeodunum

À présent, le travail des archéologues va se concentrer sur la compréhension de l'organisation des lieux et le phasage des différentes constructions. "On sait qu'on est sur au moins deux siècles d'occupation, mais on va essayer de voir si ça ne se superpose pas à une occupation plus ancienne", souligne le responsable d'opération.

Un lien pourrait être fait avec les vestiges de Ludna, retrouvés il y a quinze ans à Saint-Georges-de-Reneins. Les fouilles doivent se poursuivre jusqu' à la fin du mois d'octobre avant un remblaiement total des lieux pour que le chantier de la déviation démarre.

Des objets et leur utilité étudiés à Chaponnay

Jérôme Grasso, archéologue et
responsable des
opérations © Simon ALVES

Plusieurs objets datant de l'époque gallo-romaine ont pu être extraits des sols lors des fouilles. Pour l'heure, c'est Archeodunum qui en aura la charge. "Nous allons les ramener à Chaponnay dans nos laboratoires pour les laver, les reconditionner dans des sacs propres et les faire étudier par des spécialistes, détaille Jérôme Grasso, un vase embaumé de film plastique en main. Ces céramologues vont être capable selon la forme et le type de cuisson de ces objets de dire à quelle période ils appartiennent." La forme d'un vase peut également déterminer s'il s'agissait d'un objet de stockage, de service ou d'artisanat. Les restes d'un défunt pouvaient très bien s'y trouver. "Ici, vous avez un gros mortier avec une surface intérieure rugueuse et qui servait à pilonner des aliments", ajoute-t-il en exemple. Archeodunum conservera ce mobilier pendant deux ans, le temps d'effectuer un rapport sur les fouilles. Il sera ensuite restitué à l'État qui le conservera, tout en ayant la possibilité de le transférer aux collectivités. "Si le musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal en fait la demande, par exemple", avance Karim Gernigon.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?