AccueilACTUALITESUne mouette rieuse porteuse de la grippe aviaire identifiée à Villefranche

Une mouette rieuse porteuse de la grippe aviaire identifiée à Villefranche

La préfecture du Rhône a élargi la zone de contrôle suite à l'identification mardi 28 février d'une mouette rieuse à Villefranche porteuse de l'influenza aviaire. Cela concerne un rayon de 20 km entourant la Calade.
Une mouette rieuse porteuse du virus a été retrouvée à Villefranche.
© DR - Une mouette rieuse porteuse du virus a été retrouvée à Villefranche.

ACTUALITES Publié le ,

C'est la dixième fois en moins de deux mois qu'un cas de grippe aviaire est avéré dans le Rhône depuis le 11 janvier. Mais alors que cela avait surtout touché la Métropole de Lyon et le sud du département, c'est à présent au nord que la maladie s'est manifestée.

Un cas a en effet été décelé mardi 28 février à Villefranche-sur-Saône sur une mouette rieuse"présentant des troubles de l'équilibre et un état cachectique (NDLR : affaiblissement profond de l'organisme)", annonce la préfecture.

Une situation qui amènent les services de l'État à élargir leur zone de contrôle temporaire de 20 km autour des lieux de découverte des oiseaux infectés au nord du Rhône.

© Préfecture du Rhône

Comme le montre cette dernière, seules une partie de l'Ouest Rhodanien et du Haut Beaujolais sont pour l'instant épargnées en Beaujolais.

Ne pas s'approcher des oiseaux

Plusieurs mesures accompagnent la mise en place de ce périmètre pour "protéger les élevages de volailles d'une potentielle contamination par la faune sauvage" : mise à l'abri des élevages, surveillance renforcée avec analyses de laboratoires et adaptation des activités autour du gibier d'eau et du gibier à plumes.

"Il est expressément demandé de ne pas s’approcher des oiseaux sauvages et ne pas les nourrir, plus particulièrement dans cette zone de contrôle temporaire, rappelle la préfecture du Rhône. Pour éviter la diffusion du virus à d’autres oiseaux, l’ensemble du public doit éviter de fréquenter les zones humides (bords des étangs, des mares et des rivières) où stationnent les oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés."

Cette zone demeurera jusqu'à ce que la situation soit stabilisée. En cas de mortalité d'oiseaux sauvages observée sans cause évidente, les services de l'État invite à le signaler, soit à la Fédération départementale des chasseurs du Rhône (04 78 47 13 33), soit à l'antenne départementale de l'Office français de la biodiversité (04 74 03 99 81).

Enfin, pour les élevages avicoles et les basse-cours, le risque épizootique vis-à-vis de l'influenza aviaire est passé au niveau "élevé". Des mesures renforcées s'appliquent donc.

L'influenza aviaire, c'est quoi ?

Circulant activement en Europe depuis plusieurs mois par l'intermédiaire des oiseaux migrateurs ou parmi la faune sauvage locale, ce virus est "particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux", explique la préfecture. Il a également tendance à rester actif dans les fientes et les eaux stagnantes qui en contiennent. Toutefois, consommer de la viande, du foie gras, des oeufs ou tout produit alimentaire à base de volaille ne présente pas de risque pour l'homme.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

Journal du 09 mars 2023

Journal du09 mars 2023

Journal du 02 mars 2023

Journal du02 mars 2023

Journal du 23 février 2023

Journal du23 février 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?