AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloUne épicerie solidaire pour les plus démunis

Une épicerie solidaire pour les plus démunis

Ouverte en octobre 2013, l'épicerie solidaire propose aux personnes en difficulté financière d'acheter à des prix réduits des produits alimentaires, d'hygiène ou d'entretien. Et ce mini supermarché solidaire se veut aussi être un lieu convivial et chaleureux.
Une épicerie solidaire pour les plus démunis
Aurélien SPERANDIO - Près de 35 bénévoles se relayent pour collecter, trier et ranger les divers produits proposés dans l'épicerie.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

C’est l’association humanitaire Oasis d’amour, basée à Lyon, qui a décidé d’ouvrir cette antenne à Villefranche, en collaboration avec l’association Calad’Ajef. Après plusieurs mois de travaux, le 730 de l’avenue Robert-Schuman a ainsi pu ouvrir ses portes en octobre 2013. Aujourd’hui ils sont 35  bénévoles à s’occuper des lieux et aider ceux qui en ont besoin. "Chaque matin les bénévoles se relayent pour aller chercher des denrées alimentaires dans les grandes surfaces de la région ou au siège de Vaulx-en-Velin. Nous ouvrons nos portes les mardis et jeudis après-midi", explique Marie-Pierre Marduel, responsable de la structure depuis l’ouverture. En plus des produits alimentaires, l’épicerie vend des produits d’hygiène, de soin, d’entretien, des vêtements neufs ou encore des jouets. Et tous sont vendus "à des prix très intéressants". Seules les personnes envoyées par les services sociaux peuvent cependant se rendre à l’épicerie solidaire. "Aujourd’hui ce sont 148 familles, de Villefranche, Gleizé, Limas et un peu d’Anse", souligne la responsable. Mais depuis le début près de 550  familles ont été inscrites.
En plus de cela, l’épicerie solidaire est aussi un lieu de rencontre, où il est possible de créer des liens et d’échanger. "Notre devoir est de pouvoir accompagner les familles de façon plus concrète, pour les conseiller dans des démarches, leur donner de la documentation, les aider… C’est un lieu qui permet aussi d’oublier un peu le quotidien." En effet, un partenariat avec l’enseigne Cultura a été signé et permet de proposer tous les quinze jours des activités manuelles gratuites aux personnes inscrites. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Villefranche pourrait aussi proposer des ateliers culinaires d’ici peu.

Aurélien SPERANDIO - Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?