AccueilACTUALITESViticultureUne cuvée de brouilly pour sauver la Seigneurie de Jarnioux

Une cuvée de brouilly pour sauver la Seigneurie de Jarnioux

Le Canon français, société créée par quatre amis amateurs de vieilles pierres et de bonne chère, allie restauration du patrimoine et promotion des vignobles français.
Une cuvée de brouilly pour sauver la Seigneurie de Jarnioux
Le Canon français

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Bienfaits sur la santé, facilitateur de convivialité… Pour ses défenseurs, le vin n'a que des vertus. Et, avec le Canon français, il pourrait s'en découvrir une nouvelle : la promotion du patrimoine architecturale. C'est en effet le credo de la société, lancée il y a quelques mois par quatre amis, passionnés de vieilles pierres et de terroir. "Pour nous, tout a commencé lors du premier confinement, explique Victor de Moulins, un des fondateurs du Canon français. Face aux difficultés rencontrées par les viticulteurs, on a décidé de leur donner un coup de main." Le Canon français était né.

Deux premiers projets en Haute-Marne et à Saint-Malo

L'objectif de la société, associer le vin à la préservation des monuments historiques français, "pour mettre le patrimoine vivant au service du patrimoine séculaire. Pour ça, on a eu l'idée de se mettre en lien avec des viticulteurs pour proposer des ventes, à durée limitée, dont une partie des bénéfices serait utilisée pour restaurer des bâtiments qui font la richesse de la France".

Des actions "coup de poing" appelées cuvées-causes. "Pour la première, nous avons travaillé avec un vigneron du Bordelais, qui a créé une cuvée spéciale, la Gargouille. La somme récupérée a permis de financer la restauration d'un fort militaire en Haute-Marne." Les quatre amis ont ensuite imaginé un partenariat entre un producteur du vignoble nantais et le fort du Petit Bé à Saint-Malo.

Une vente coup de poing jusqu'au 6 juin

Pour leur troisième projet, les têtes pensantes du Canon français se sont, presque naturellement, tournées vers le Beaujolais, territoire où l'alliance entre vignoble et patrimoine est plus qu'évidente. "Ça s'est fait un peu par hasard, indique Victor de Moulins. L'un de nous quatre avait beaucoup apprécié le vin de David Duthel, du domaine Ruet-Duthel. Un brouilly très fruité, croquant, qui méritait d'être mis en avant. On l'a donc contacté avant de partir en quête d'une cause patrimoniale du territoire." Rapidement, les besoins pécuniaires de la Seigneurie de Jarnioux, château du XIIIe classé, reviennent aux oreilles des quatre amis. "Ils cherchaient des financements pour des travaux de toiture."

Depuis quelques jours et jusqu'au 6 juin, le Canon français propose donc une cuvée Pierre de taille"en référence au granit rose du brouilly et aux pierres dorées" —, imaginée par David Duthel. "On espère en vendre un maximum. A chaque fois, 1,20 € sera remis aux propriétaires de la Seigneurie pour refaire la toiture." Le montant restant sera reparti entre le vigneron et la société. "Ça nous permet de financer notre activité et de continuer à grandir, avoue Victor de Moulins. Mais aujourd'hui, on ne se dégage aucun bénéfice. Si on fait ça, c'est vraiment par passion." Passion du vin et des vieilles pierres.

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?