Fermer la publicité

Un nouveau confinement dans le Rhône à partir de samedi

le - - ACTUALITES

Un nouveau confinement dans le Rhône à partir de samedi

Le Rhône rejoint à partir de samedi la liste d'une vingtaine de départements soumis à de nouvelles mesures de freinage. Un confinement version "light" pour une durée d'au moins un mois.

Le Rhône va devoir faire face à un nouveau confinement à partir de vendredi minuit. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la nouvelle lors de la rituelle conférence de presse du jeudi 18 h. "Après concertation, il est apparu indispensable d'amplifier les mesures de protection", a-t-il souligné.

Outre le Rhône, la Nièvre et de l'Aube rejoignent la liste des 16 départements qui connaissent déjà des mesures de freinage renforcées depuis près d'une semaine.

Ce "confinement" nouvelle formule est valable pour une durée minimale de quatre semaines. Les mesures annoncées sont les mêmes que celles en vigueur en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France ou dans les Alpes-Maritimes, avec la fermeture des commerces "non-essentiels", l'interdiction des déplacements à plus de 10 km de son domicile, les lycées en demi-jauge, ou encore le recours massif au télétravail. Il reste possible de sortir à l'extérieur sans limitation de temps, avec un couvre-feu toujours fixé à 19 h.

Olivier Véran a également annoncé "un protocole renforcé" dans les écoles, qui ne seront pas fermées. Une réflexion est en cours avec le ministère de l'Education.

Un faux suspense pour le Rhône, des indicateurs au rouge à Lyon

L'issue ne faisait plus vraiment de doute depuis quelques jours et notamment le Conseil de défense tenu mercredi matin, le porte-parole du Gouvernement Gabriel Attal évoquant des concertations locales en vue de ce confinement dans le Rhône.

Sans atteindre les sommets de la deuxième vague à l'automne dernier, les indicateurs sont au rouge dans le Rhône, avec un taux d'incidence ne cessant de grimper. La barre fatidique des 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants est en passe d'être franchie, et les services hospitaliers affichent complet.

Le nombre de cas dépistés est particulièrement élevé chez les 10-50 ans, tranche d'âge non concernée par la vaccination pour l'instant et soumise à un brassage important à l'école ou au travail.

Quant à un confinement plus strict, il n'est pas totalement exclu pour les prochaines semaines. "Si la situation devait s'aggraver malgré les mesures prises, alors évidemment nous serions amenés à nous poser la question de savoir s'il faut aller plus loin."




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer