Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Un jeune Caladois va parcourir les bords du Rhin à vélo

le - - A la une

Un jeune Caladois va parcourir les bords du Rhin à vélo

A 25 ans, Edgar Tournon s'apprête avec d'autres jeunes à longer le Rhin à vélo. Un parcours de 400 km avec plusieurs étapes en France et en Allemagne au nom de l'amitié franco-allemande.

Pour certains, 400 km à vélo, ça représente un défi. Pour lui, c'est une promenade de santé. Edgar Tournon, 25 ans, n'en est pas à sa première escapade à coups de pédale. "J'ai déjà rejoint la Norvège à vélo quand j'avais 19 ans, ce qui représente 4000 km au total", explique l'ingénieur caladois, qui s'apprête à longer le Rhin du 7 au 13 août avec d'autres camarades de l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ).

Né dans une famille de cyclistes invétérés, pour la plupart membres du Vélo club Villefranche Beaujolais, le jeune homme détonne par sa décontraction. Assis sur un banc de la place des Arts, il se raconte, lui, et surtout ses passions, le vélo et l'Allemagne. "A 15 ans, j'ai effectué 6 mois en Allemagne à Brême lors d'un échange Voltaire, précise-t-il. Ça m'a marqué et j'y ai gardé beaucoup d'amis."

Sur sa selle, il a notamment pu constater une facilité de contact que seul un moyen de déplacement atypique parvient à engendrer selon lui. "Le vélo est assez convivial, les gens viennent me parler plus facilement, ajoute-t-il. J'ai déjà connu ça quand je roulais avec une 4L." Pas étonnant de voir aujourd'hui ce jeune diplômé de l'INSA effectuer d'un côté sa thèse sur un vélo électrique qui se recharge en pédalant, et jouer de l'autre les ambassadeurs pour l'OFAJ et ses programmes d'échange.

Un parcours de sensibilisation "pro-européen"

Pour fêter les 10 ans de l'existence des Jeunes ambassadeurs de l'organisation, Edgar a imaginé avec ses camarades ce tracé transfrontalier. Au programme, beaucoup de vélo, des villes-étapes comme Strasbourg et Sélestat en France ou Baden-Baden et Karlsruhe en Allemagne ainsi que des animations telles que des ateliers et des soirées. Pour cela, son vélo – déjà bien chargé à 25 kilos – sera même équipé d'un projecteur !

"On veut transmettre de cette façon des valeurs pro-européennes, d'échange interculturel et d'intégration", développe avec conviction celui qui a déjà visité l'Europe de long en large avec cette notion d'ouverture et d'engagement en tête. La chute du mur de Berlin il y a 30 ans, le travail de mémoire, les crises migratoires ou encore l'écologie : tous ces sujets lui tiennent à cœur et seront immanquablement développées lors de ce roadtrip cyclable.

Et celui qui parcourt chaque week-end 100 km de vélo entre Saint-Bonnet-des-Bruyères, Beaujeu ou encore le col de la Croix-de-Thel ne compte pas s'arrêter là. "L'année prochaine je participerai au Sun Trip, une course à vélo entre Lyon et Canton, en Chine, annonce-t-il. Je roulerai sur mon vélo de thèse, ça me motive pour encourager les gens à se tourner vers ces modèles de mobilité." Pour rouler sur 12 000 km, mieux vaut une bonne motivation.

Simon Alves




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer