AccueilBEAUJOLAISRégion des crusUn contrat de bassin signé entre le Mâconnais et l'Agence de l'eau à La Chapelle-de-Guinchay

Un contrat de bassin signé entre le Mâconnais et l'Agence de l'eau à La Chapelle-de-Guinchay

L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, Mâconnais-Beaujolais Agglomération et diverses entités territoriales ont signé le contrat de bassin de la Mouge et de la Petite Grosne
Les signataires du contrat : Hervé Carreau, Christine Robin, Jacky Ménichon, Jean-Patrick Courtois, Rémy Martinot, présidents ou délégués des diverses entités et François Rollin (Agence de l’Eau).
© Jean-Pierre GALLIOT - Les signataires du contrat : Hervé Carreau, Christine Robin, Jacky Ménichon, Jean-Patrick Courtois, Rémy Martinot, présidents ou délégués des diverses entités et François Rollin (Agence de l’Eau).

BEAUJOLAISRégion des crus Publié le , Jean-Pierre GALLIOT

C’est à La Chapelle-de-Guinchay qu’a été signé mardi 10 janvier le nouveau contrat de bassin de la Mouge et de la Petite Grosne. Ce type de contrat de bassin a pour objectif de maintenir ou d’améliorer la qualité des eaux d’un territoire.

À savoir, dans ce cas précis, le territoire de Mâconnais Beaujolais agglomération (39 communes), mais aussi plusieurs autres entités : les communautés de communes Saint-Cyr Mère Boitier (Saône-et-Loire) et Saône Beaujolais (Rhône) et la ville de Charnay-lès-Mâcon. Sont aussi concernés les deux départements de Saône-et-Loire et du Rhône.

Rappelons que La Mouge (37 km, avec un bassin versant de 120 km²) prend sa source sur la commune de Donzy-le-Pertuis avant de se jeter dans la Saône au nord de Mâcon ; quant à la Petite Grosne (30 km, bassin versant de 128 km²), elle naît sur la commune de Cenves, dans le Rhône, et se jette dans la Saône au sud de Mâcon.

13,5 M€ de budget

Ces contrats sont régis dans le cadre de la loi Maptam, de 2014, ou loi de Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles qui "vise à restaurer les libertés locales en faisant confiance à l'intelligence territoriale".

La compétence de gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) est ainsi confiée à des organismes, les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale), à savoir les instances précédemment citées, aptes à gérer au mieux ces contrats.

Le contrat est signé pour la période 2022-2024. Il touche divers domaines : la biodiversité (végétale et animale) des rivières et de leur environnement, les milieux aquatiques en général, l’assainissement, l’eau potable, les eaux pluviales, etc. Rappelons que les rivières jouent un rôle important : "Elles assurent le transport et l’écoulement de l’eau, alimentent les nappes phréatiques, régulent les crues".

es actions entreprises concernent par exemple la continuité écologique des rivières, la préservation et la création de zones humides, des opérations de réduction de pollutions diverses, ou d’assainissement… Le montant global du budget s’élève à 13,5 M€ dont 7,3 M€ pour l’assainissement et 2,4 M€ pour les eaux pluviales. L’aide apportée par l’Agence de l’eau est de 5,5 M€ (41 % du montant global).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?