AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeUn adolescent tué par un coup de feu accidentel

Un adolescent tué par un coup de feu accidentel

Un garçon de 15 ans a perdu la vie dans des circonstances dramatiques samedi soir à Saint-Georges-de-Reneins.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Il a été mortellement touché par un tir accidentel au fusil de chasse. Les faits se sont déroulés au cours d'une soirée entre amis qui rassemblait des personnes d'âges divers.

Le coup de feu a retenti peu avant minuit à l'intérieur d'une propriété située dans le hameau de Laye. La jeune victime était également originaire de la commune, domiciliée dans un lieu-dit tout proche. Rapidement sur les lieux, les secours n'ont rien pu faire pour sauver le garçon, atteint à la tête par le projectile.

Des circonstances troubles

La stupéfaction passée, vient le temps des questions. Si la thèse de l'accident ne fait pas de doute, de nombreuses zones d'ombre persistent. A qui appartenait l'arme ? Pourquoi était-elle chargée ? Qui a tiré ? L'une des hypothèses serait que le fusil serait passé de mains en mains entre les participants à la soirée. A force de manipulations, le coup serait parti involontairement.

Les gendarmes ont aussitôt démarré l'enquête, sous l'autorité du parquet de Villefranche. Des analyses toxicologiques et balistiques ont notamment été initiées. Plusieurs personnes ont aussi été placées en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche pour tenter de faire la lumière sur cet effroyable accident. Deux personnes, le tireur et le propriétaire de l'arme, ont été placés sous contrôle judiciaire pour homicide involontaire. Le Parquet a ouvert une information judiciaire pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Julien Verchère

"Un choc pour la commune"

Lundi, le maire Sylvie Epinat avait encore du mal à évacuer un week-end particulièrement traumatisant pour la commune de Saint-Georges-de-Reneins (lire aussi notre article consacré au braquage du bar-tabac). L'accident survenu à Laye est évidemment dans tous les esprits. "Ce drame constitue un choc pour la commune. Les personnes concernées par cet effroyable accident appartiennent toutes à des familles implantées de très longue date à Saint-Georges, qui sont très connues des habitants. Ce sont des gens qui se connaissent également tous très bien entre eux", délivre Mme Epinat. "L'après-midi, ils figuraient parmi les supporters lors du match de moto-ball", poursuit l'élue locale, elle-même hébétée "par cet accident dramatique qui aurait pu et dû être évité".

En début de semaine, Sylvie Epinat a pris contact avec le sous-préfet Stéphane Guyon pour examiner la possibilité de créer une cellule d'aide psychologique à destination des personnes les plus touchées par le coup de fusil mortel.

J.V.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?