AccueilACTUALITESTrois cours d'eau soumis à des plans de prévention

Trois cours d'eau soumis à des plans de prévention

Des plans de prévention des risques naturels d'inondation vont être élaborés pour les bassins versants de l'Ardières, du Nizerand et du Morgon.
Au cours du premier trimestre 2023, ce PPRNI sera soumis à une consultation réglementaire des personnes et organismes associés, puis à une enquête publique au premier semestre, avant son approbation en juillet 2023, soit trois années après la prescription.
©Simon Alves/David Duvernay - Au cours du premier trimestre 2023, ce PPRNI sera soumis à une consultation réglementaire des personnes et organismes associés, puis à une enquête publique au premier semestre, avant son approbation en juillet 2023, soit trois années après la prescription.

ACTUALITES Publié le , David Duvernay et Simon Alves

1993, 1996, 2000 et 2008. Ces quatre années resteront dans les mémoires de certains habitants situés sur le bassin versant de l'Ardières, pour des phénomènes d'inondations importants.

Plus de quatorze ans après cette dernière inondation pour le territoire, l'État s'apprête a doté le bassin versant de l'Ardières d'un plan de prévention des risques naturels d'inondation (PPRNI). "Il définit les mesures d'interdiction ou de prescriptions qui s'imposeront à toute nouvelle construction ainsi qu'à l'existant, en fonction du niveau de risque dû aux inondations", a introduit Antoine Richez, responsable de l'unité prévention des risques à la Direction départementale des territoires du Rhône.

Lundi 12 décembre, à Beaujeu, en présence du sous-préfet Jean-Jacques Boyer, il a présenté lors d'une réunion publique cependant peu suivie, les contours de ce PPRNI à savoir le futur zonage pour chacune des dix-sept communes* du bassin versant de l'Ardières (151 km²) et le règlement associé à ce plan de prévention du risque d'inondation.

Beaujeu, en zone violette

Le zonage réglementaire du plan de prévention de l'Ardières comporte six zones différentes : une zone rouge, considérée comme "fortement exposée au risque ou une zone d'expansion de crue", une zone rouge extension, "faiblement à moyennement exposée au risque et situé dans une zone d'expansion des crues et sur un habitat existant isolé" ou encore une zone violette, "également fortement exposée au risque mais située en centre urbain".

Sur le secteur de l'Ardières, comprenant trois autres zones (bleue, verte et blanche), seule la commune de Beaujeu est concernée par cette zone violette. Un classement élaboré à l'issue d'une concertation avec les communes, elle-même basée sur une étude hydraulique afin de qualifier et quantifier le risque inondation, mais qui a déjà suscité des remarques de la part du maire de Beaujeu Sylvain Sotton et ses homologues de Saint-Didier-sur-Beaujeu et Les Ardillats (zone rouge).

Comme l'a précisé Jean-Jacques Boyer, "ce n'est que le bilan de la concertation". Au cours du premier trimestre 2023, ce PPRNI sera soumis à une consultation réglementaire des personnes et organismes associés, puis à une enquête publique au premier semestre, avant son approbation en juillet 2023, soit trois années après la prescription.

Un arrêté préfectoral en date du 28 octobre 2021 avait prolongé de dix-huit mois l'élaboration du plan de prévention de l'Ardières.

La procédure et le planning sera la même pour les bassins versants du Nizerand et du Morgon. Mardi 13 décembre, en mairie de Villefranche, les services de l'État ont cette fois présenté les grandes lignes du PPRNI concernant ces deux cours d'eau, qui confluent vers la Saône à Villefranche.

Ils concernent des bassins versants de respectivement 28 et 71 km² et dix-sept communes entre l'Agglo et les Pierres dorées. "Ces deux territoires ont connu plusieurs crues historiques, a rappelé Antoine Richez à la vingtaine d'élus et riverains concernés présents en salle du conseil municipal. La crue centennale (NDLR : de référence) est celle de 1840 pour le Morgon et de 1993 pour le Nizerand. L'année 2008 a aussi été importante." Un type de crue qui a statistiquement de grandes chances de se reproduire dans les années à venir, d'où l'élaboration de ce PPRNI.

Sur le zonage élaboré, Villefranche fera office de particularité avec une certaine latitude pour permettre du renouvellement urbain dans le centre-ville entre la sous-préfecture et le boulevard Louis-Blanc (zone violette).

Autrement, les abords du boulevard Jean Jaurès, le long de la rue Philippe Héron ou encore de la rue de la Quarantaine seront les plus contraints car inconstructibles. Sur les autres communes, plusieurs zones blanches comme Anse, Frontenas, Lachassagne, Limas, Marcy, Montmelas-Saint-Sorlin ou encore Theizé. D'après Antoine Richez, Villefranche, mais aussi Gleizé, Lacenas et Ville-sur-Jarnioux font partie des municipalités à avoir demandé des éclairages quant au zonage annoncé.

Parmi les quelques élus présents, peu de questions ou d'interventions, si ce n'est une demande "d'outils" pédagogiques pour être en capacité d'expliquer à leurs administrés les tenants et les aboutissants de ces nouvelles contraintes urbaines.

Le Papi, un accompagnement spécfique

Comme l'ont rappelé les services de l'État en réunion publique, le PPRNI viendra compléter l'arsenal réglementaire face aux inondations et à leurs conséquences. Le territoire du Beaujolais est en effet déjà doté d'un programme d'actions de prévention des inondations (Papi), géré par le Syndicat mixte des rivières du Beaujolais (SMRB).

À travers ce dispositif, l'organisme peut en effet accompagner aussi bien les riverains que les entreprises ou les collectivités dans les diagnostics inondation de leurs biens et dans la phase de travaux. "Nous avons un chargé de mission qu'il est possible de solliciter, a confirmé lors de la réunion de Villefranche Grégoire Thévenet, responsable du SMRB. On peut aider ceux qui sont volontaires à trouver des entreprises ou artisans pour engager les travaux et faire le suivi du début à la fin." Un complément d'aides peut également être sollicité. Plus d'informations ici

*Les Ardillats, Deux-Grosnes, Beaujeu, Belleville-en-Beaujolais, Cercié, Chénelette, Chiroubles, Lantignié, Marchampt, Odenas, Quincié-en-Beaujolais, Régnié-Durette, Saint-Didier-sur-Beaujeu, Saint-Lager, Taponas, Vernay et Villié-Morgon.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?