AccueilACTUALITESFaits divers / Justice...tout comme le tribunal de Villefranche

...tout comme le tribunal de Villefranche

L'année 1982 aura décidément été celle de toutes les inaugurations à Villefranche. En plus de l'hôpital Nord-Ouest, le jeudi 24 novembre a également sonné les 40 ans du palais de justice caladois.
France Rouzier, présidente du tribunal de Villefranche et Laetitia Francart, procureure de la République.
© Simon ALVES - France Rouzier, présidente du tribunal de Villefranche et Laetitia Francart, procureure de la République.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Ce serait peu de dire qu'il y avait du beau monde d'invité, jeudi 24 novembre. D'Alexandre Portier à Bernard Perrut, en passant par le commissaire Laulan, le commandant De Maillard ou la vice-présidente du Département, Sylvie Epinat, les officiels ont largement garni les bancs de la salle A du tribunal de Villefranche, habituellement réservés aux spectateurs, familles d'accusés ou victimes.

C'est en ces lieux que la procureure, Laetitia Francart et la présidente du tribunal, France Rouzier, ont souhaité célébrer les 40 ans de l'institution judiciaire.

Car comme l'hôpital Nord-Ouest, le bâtiment a été mis en service en 1982. Le 20 septembre, précisément, avec un déménagement depuis la place des Arts pour venir border l'avenue Gambetta.

La salle d'audience A du tribunal a fait le plein pour cette célébration © Simon ALVES

Une interview de Badinter projetée au tribunal

Mais c'est un 24 novembre que l'établissement de 5 300 m² a été inauguré en présence du ministre de la Justice d'alors, Robert Badinter. S'il n'était pas présent physiquement à Villefranche, France Rouzier est allée à sa rencontre et l'a interviewé.

En a découlé une vidéo qui a été diffusée pendant cette célébration et dont l'introduction n'a pas manqué de faire rire l'assistance. "Quel souvenir avez-vous gardé de cette inauguration ?", lui a demandé l'actuelle présidente du tribunal. "Aucun !", a répondu Robert Badinter.

Il faut dire que le bâtiment a été imaginé à la sortie des années 70, "dans le cadre du mouvement de création des cités judicaires", comme l'a rappelé Laetitia Francart. De nombreuses créations architecturales du style du palais de justice de Villefranche, moins ostentatoires que les modèles de temples grecs qui étaient alors la norme, avaient fleuri en France. "Des lieux qui se voulaient plus accueillants pour atténuer des barrières d'ordre psychologique en humanisant et en banalisant les lieux", a ajouté la procureur de la République.

"Mais je me souviens d'un accueil très chaleureux", a tout de même admis Robert Badinter. L'ancien ministre de François Mitterrand a notamment été interrogé sur sa vision de la justice de proximité qu'incarne le tribunal de Villefranche. L'occasion pour lui d'abonder dans le sens de France Rouzier et Laetitia Francart, qui n'ont pas caché leur attachement à la présence dans la carte judiciaire du tribunal, maintes fois menacée.

"Il ne faut pas de justice trop distante du justiciable, a estimé Robert Badinter. Il faut que même visuellement, il ait le sentiment que la justice lui est accessible. Il faut conserver le maillage et le tissu judiciaire tel qu'il est, dans sa complexité et sa proximité. Mais il conviendrait d'avoir des régions judiciaires redessinées. Je songe au regroupement des cours d'appel."

L'autre message principal de l'homme dont le nom restera éternellement lié à l'abolition de la peine de mort, c'est celui de l'adaptation au numérique. "Je ne vois pas comment on pourra sortir de l'impasse de la masse croissante des dossiers sans un recours au numérique", a-t-il martelé.

L'interview de Robert Badinter, présent lors de l'inauguration en 1982, réalisée par France Rouzier © Simon ALVES

"Cette cité judiciaire sera toujours présente dans 40 ans"

Autre intervenant en différé et pas des moindres, François Molins. L'actuel procureur général près de la cour de Cassation, qui s'est fait connaître du grand public depuis les attentats de Mohamed Merah, Charlie Hebdo ou encore du 13 novembre, a été procureur de la République à Villefranche, de septembre 1988 à septembre 1991.

Une période pendant laquelle il a notamment connu la création de la maison d'arrêt de Villefranche, en 1990. "J'ai vraiment beaucoup de souvenirs dans cette juridiction caladoise qui m'a beaucoup appris et à laquelle je souhaite bont vent", a-t-il salué.

France Rouzier, pour sa part a rappelé que la question de la suppression du tribunal de Villefranche s'est posée à chaque réflexion autour de la carte judiciaire. Que ce soit en 2014, à la naissance de la Métropole de Lyon, ou en 2018. "À chaque échéance, les élus et les membres de la juridiction se sont prononcés en faveur de son maintien, a-t-elle développé. Nous avons une spécificité beaujolaise, aux problématiques distinctes de Lyon."

La présidente a renchéri en expliquant qu'aujourd'hui, cette question ne semblait plus à l'ordre du jour : "On nous octroie de nouveaux postes en reconnaissance de notre charge de travail. On espère que s'ouvrent donc 40 belles nouvelles années pour notre juridiction".

France Rouzier a conclu en se lançant dans une liste, plus ou moins fantaisiste, des innovations qui pourraient composer le tribunal de Villefranche de 2062 : parkings équipés de bornes électriques pour charger les véhicules de service, logiciels connectés en temps réel avec les forces de sécurité, dématérialisation totale des documents avec uniquement des écrans et tablettes pour les magistrats ou encore comparution sous forme d'hologrames.

"C'est un avenir hypothétique, mais nous partageons cette unique certitude : dans 40 ans, cette cité judiciaire sera toujours présente, efficace pour celles et ceux qui la font vivre et la sollicitent", a conclu la présidente.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?