AccueilSPORTSCyclismeTour de France : le bel été 1981 de Robert Alban

Tour de France : le bel été 1981 de Robert Alban

19 juillet 1981. Sur les Champs-Elysées, le Caladois Robert Alban, valeureux 3e du Tour de France, partage le podium aux côtés du Belge Lucien Van Impe et de l'intouchable Bernard Hinault.
Tour de France : le bel été 1981 de Robert Alban
DR - Robert Alban, à la droite d'Hinault, 3e du Tour de France, partage le podium avec Van Impe, meilleur grimpeur de l'épreuve.

SPORTSCyclisme Publié le ,

Un style bien caractéristique. Des épaules qui dodelinent d'un côté puis de l'autre du vélo. Des longues jambes de grimpeur qui moulinent. Robert Alban est entré dans le dernier kilomètre de la 18e étape du Tour de France et s'en va vers Morzine glaner la plus belle victoire de sa carrière, en ce 12 juillet 1981. Le soir, il fera un bond magistral au classement général en passant de la 26e place à la 4e, au pied d'un podium qui ne lui échappera pas sur les Champs-Elysées, sept jours plus tard. L'âge d'or du cyclisme français. Le règne de Bernard Hinault qui, après 1978 et 1979, s'apprête à remporter son 3e Tour de France. La plus célèbre des épreuves cyclistes au monde est aussi une vitrine régionale. Les Caladois voient en Robert Alban leur champion. Pur grimpeur, Alban est à la une de tous les journaux, le 13 juillet 1981, avec le Sommet franco-allemand à Bonn. A l'horizon, la fête nationale. Les commentateurs voient en lui un patriote car, devant lui, sur ce tour, aucun Français ne s'était adjugé une étape en ligne.

"J'attendais"

Le récit de sa victoire ajoute à ce tableau un concentré de bravoure. D'abord en se jouant de son compagnon d'entraînement, le Suédois Sven Nilsson, dans la Vallée de Morzine. Ensuite en cachant son jeu le matin du départ à Thonon-les-Bains. Trois jours auparavant il avait soigné une bronchite, à l'abri dans le peloton, attendant sans doute les Alpes pour sortir de sa réserve. Alors, lorsque le premier col de l'étape s'annonce, le col de Salève, il se fait discret. "J'attendais", expliquera-t-il à l'arrivée. Puis dans les deux derniers cols, il construira sa victoire, changeant même de vélo (deux rayons de sa roue s'étaient brisés) dans l'ultime ascension de la Joux verte. Il sera le premier coureur à avoir véritablement attaqué le roi Hinault cette année-là, sans pour autant remettre en cause son hégémonie. Celle-ci sera manifeste, le 19 juillet 1981, sur le podium du Tour de France à Paris. L'image montre un Robert Alban souriant de son sort. L'image d'un bel été. En 1981.

Article tiré du supplément Les 100 histoires en Beaujolais - Val de Saône en 2015.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?