Fermer la publicité

Thomas Robinet : "Je dois beaucoup à Alain Pochat"

le - - FCVB

Thomas Robinet : "Je dois beaucoup à Alain Pochat"
Léo Calistri - De haute volée, la saison de Robinet en Calade laissera l'image d'un joueur très généreux.

Parti à Laval, le meilleur buteur du FCVB cette saison en National, revient sur son expérience à Villefranche auprès d'un entraîneur, Alain Pochat, qui a réussi à le relancer.

Il aurait peut-être changé le sens de l'histoire. De son passage à Villefranche, si le bilan de Thomas Robinet est riche de neuf buts en National, on aura noté son absence hivernale au cours d'une (courte) période où le FCVB aura chuté deux fois de suite sans lui – il était blessé – à Toulon (3-0) puis face à Bourg (1-2). Deux revers qui, au final, ont compté à l'instant de la fermeture du National puisque le FCVB, 7ème, est resté à six longueurs de Dunkerque, l'heureux élu pour la Ligue 2 aux côtés de Pau. Il aurait peut-être changé l'histoire de sa saison en Calade. Et finalement, cela a au moins changé la suite de sa carrière, en étant un des joueurs d'Alain Pochat les plus attractifs du championnat. Il poursuivra sa trajectoire à Laval. Mais avant cela, il est revenu sur cette parenthèse beaujolaise qui aura contribué à remettre l'ancien sochalien dans le sens du but. Villefranche s'en souviendra. Et lui aussi…

Thomas Robinet, votre départ du FCVB a pu surprendre. Votre entraîneur (Alain Pochat) avait évoqué il y a peu sa volonté de vous conserver une saison de plus. Qu'est-ce qui a fait la différence ?

" Villefranche a vraiment essayé de me convaincre de rester mais nous n'avons pas réussi à tomber d'accord. Le FCVB restait dans le flou alors que Laval s'est montré plus insistant. C'est un challenge qui était difficilement refusable. Le coach et le président Lavallois ont montré leur envie et ça fait toujours plaisir. Laval est un club reconnu qui possède un passé riche, ça compte aussi."

Ils ont pourtant perdu leur statut professionnel et ont terminé derrière Villefranche cette saison (ndrl : 10ème à six points du FCVB). Cela n'a pas pesé dans votre choix final ?

"Non. Je sais que l'été dernier, la perte de leur statut professionnel a été compliqué pour eux mais ce qui compte aujourd'hui c'est le présent. Le fait qu'ils ne soient plus professionnels n'est pas très important pour moi."

Que garderez-vous de votre passage à Villefranche ?

"Tout ! Absolument tout ! Je dois beaucoup au coach Alain Pochat. Il est venu me chercher à Sochaux où je jouais peu et m'a replacé au poste d'avant-centre. J'ai essayé de lui rendre au mieux toute cette confiance. Au final, même si la saison a été écourtée, elle restera très belle. Personne ne nous attendait si haut en National. On a démontré une vraie force de caractère."

"On aurait pu revenir dans la course"

Qu'avez-vous pensé de l'arrêt du championnat mi-mars ?

"Par rapport à la situation sanitaire du pays, c'était plus sage. C'était une période vraiment critique. Aujourd'hui, c'est facile de dire que l'on aurait pu reprendre la saison mais c'est dur d'avoir un avis tranché sur un tel sujet. On voit que d'autres championnats vont peut-être repartir après l'Allemagne. Cela reste une situation complexe."

Reste-t-il un goût d'inachevée au bout d'une telle saison ?

" Bien-sûr ! Il reste encore 27 points à prendre, on devait encore aller à Boulogne (3ème) et recevoir Pau (1er). C'était des occasions à saisir et on aurait pu revenir dans la course pour la montée en Ligue 2. J'espère que Villefranche sera en capacité, la saison prochaine de rééditer de telles performances. Je leur souhaite vraiment de poursuivre dans cette voie."

Alexis Sauvage vous a rejoint à Laval cette semaine. Votre présence là-bas a-t-elle pesé dans la balance ?

"Non, honnêtement ça n'a pas joué dans son choix. C'est un plus pour nous deux, ça je le reconnais. On pourra s'appuyer l'un sur l'autre à la reprise dans le vestiaire, ce n'est pas négligeable quand on arrive dans un nouveau club".

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer