Fermer la publicité

TGV - Le Beaujolais n'y échappera pas !

le - - Territoires

TGV - Le Beaujolais n'y échappera pas !
(© Franck Chapolard)

Au terme de deux mois et demi de réflexion, Réseau ferré de France (RFF) a tranché.

Le propriétaire et gestionnaire du réseau ferré français a décidé de poursuivre l'étude du projet de nouvelle ligne à grande vitesse entre Paris et Lyon. Le conseil d'administration de RFF a de surcroît indiqué qu'il optait pour une arrivée finale par Roanne plutôt que Mâcon. Le projet a donc pris clairement une option très "centrale". S'il est désormais dénommé "Cœur de France", ce n'est d'ailleurs pas un hasard.
Avec cette configuration, le sud du Beaujolais n'échappera pas au passage du TGV sur ses terres. Le Beaujolais vert, la vallée d'Azergues, les Pierres dorées et le secteur d'Anse figurent parmi les lieux potentiellement impactés.

Silence dans la région

La position officialisée par RFF constitue un tournant dans cet énorme dossier d'aménagement du territoire, au milieu duquel le futur du Beaujolais ne semble pas peser lourd. D'autant plus que tandis que Roanne et de nombreux autres territoires du Centre de la France ont multiplié les actions de lobbying pour attirer le TGV à eux, personne ou presque en Beaujolais Val de Saône n'a levé le petit doigt pour la région. Le débat public qui s'est étiré sur près d'un an a permis de recueillir les avis de milliers d'élus, représentants d'associations ou de professions, mais aussi d'habitants.
Dans le département du Rhône, ce sont les élus locaux représentant l'ouest et notamment le Beaujolais vert qui se sont le plus fait entendre. Mais tous deux appartenant à un bassin d'attraction éloigné de Roanne (Villefranche ou Lyon) sont restés silencieux.

Des inconvénients, quels avantages ?

Aucune voix ne s'est publiquement élevée pour condamner un projet dont on repère pourtant mal les avantages potentiels pour le sud du Beaujolais, à l'exception notable de sa partie la plus verte, à l'ouest. Une gare à Roanne ? Mâcon-Loché et la Part-Dieu sont beaucoup plus accessibles. Un meilleur accès à Clermont-Ferrand et aux villes du Centre ? Un intérêt très limité pour les habitants et les entreprises. C'est plutôt à un TGV qui passera sans s'arrêter que les habitants du sud beaujolais devront s'habituer si le projet aboutit, dans dix ou quinze ans. Et ce qui ressemblait encore il y a quelques mois à une hypothèse saugrenue a soudain pris un aspect très concret avec la décision prise par RFF: une ligne TGV pourrait bien couper le sud du Beaujolais en deux.

Julien Verchère




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer