Fermer la publicité

TGV en Beaujolais : le projet reporté, mais pas abandonné

le - - Territoires

TGV en Beaujolais : le projet reporté, mais pas abandonné
(© Franck Chapolard)

Comme nous l'avions annoncé dans notre édition du 20 juin, le projet de ligne à grande vitesse Paris–Orléans–Clermont–Lyon est reporté.

Chargée d'effectuer un tri drastique au sein du Schéma national d'infrastructures et de transports (SNIT) issu du Grenelle de l'environnement, la commission présidée par le socialiste Philippe Duron a tranché dans le vif et remis un rapport accueilli favorablement le 27 juin par le Premier Ministre.
Seuls quelques projets dits "prioritaires" ont été retenus pour une réalisation prévue avant 2030 (voir notre encadré). La ligne POCL – 15 milliards d'euros de travaux estimés – ne fait pas partie de cette courte liste.
Dans le Beaujolais, la nouvelle a entraîné un ouf de soulagement, notamment dans les Pierres dorées et le sud du Val de Saône, secteurs les plus menacés. A contrario, elle a provoqué une grimace chez les défenseurs de ce projet gigantesque, nombreux en Beaujolais vert, où la perspective d'une gare proche de Roanne séduisait.

Discussions serrées

Si cette LGV n'a pas été retenue, les discussions ont cependant été très serrées au sein de la commission. L'intense lobbying organisé par les élus du centre de la France a pesé lourd dans la balance. Tout comme la volonté d'aboutir de Réseau ferré de France (RFF), qui tient énormément à ce projet POCL. Pour éviter d'avoir à financer sur ses fonds propres d'importants travaux de modernisation sur la ligne existante ?
Le 19 juin, soit quelques jours seulement avant le rendu de la commission, une réunion concernant spécifiquement cette ligne POCL s'est encore tenue afin de démontrer les "bienfaits" d'une nouvelle LGV pour les villes du centre de la France.
Mais tous ces arguments n'ont pas suffi à effacer les conclusions d'une contre-expertise sur la saturation de la ligne actuelle, réclamée et obtenue il y a quelques mois par diverses associations de défense, notamment celles du Beaujolais. Dans son rapport, la commission indique ceci : "C'est bien la perspective avérée de la saturation de la liaison Paris-Lyon qui permettra la réalisation du projet et garantira son utilité économique en y drainant des circulations de trains à grande vitesse. Ces derniers n'auraient en effet aucun intérêt à préférer une ligne nouvelle aux péages plus élevés s'ils peuvent continuer à trouver de la capacité sur la ligne existante."

Tracé et réserves foncières

Mais attention, si la ligne à grande vitesse POCL ne verra pas le jour à moyen terme, cela ne signifie pas que le projet soit abandonné ! A lire précisément les conclusions de la commission Duron, on comprend aisément qu'il n'est pas question de ranger les cartons aux archives. Bien au contraire. Ainsi, la commission préconise-t-elle "de poursuivre les études d'approfondissement des fonctionnalités et des tracés en vue de l'aboutissement des procédures, pour être prêt à engager le projet au bon moment". Et le rédacteur du document d'inciter à "gérer finement la programmation budgétaire des investissements à consentir, pour pouvoir engager, dès que possibles, des premiers travaux". On l'aura compris, derrière ces éléments de langage un brin technocratiques, on perçoit la nécessité de poursuivre la réflexion.
Concernant le tracé, on peut imaginer qu'il se précise au fil des mois et années prochaines. Et rien n'empêche de mener des études complètes, avec la possibilité d'aller jusqu'à la déclaration d'utilité publique (DUP), qui permettrait de constituer des réserves foncières, de geler des terrains pour le passage d'une future ligne à grande vitesse. Le jour où les finances publiques auront retrouvé des couleurs, il sera alors simple de faire avancer à grande vitesse un projet déjà prêt.

Julien Verchère




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer