AccueilVAL DE SAONEA la uneSur l'autoroute A6, APRR fait baisser le prix du carburant

Sur l'autoroute A6, APRR fait baisser le prix du carburant

La société en charge de la gestion de l'autoroute A6 vient d'ouvrir sa propre station-service à Dracé (Rhône). Son objectif, proposer des carburants moins chers.
Sur l'autoroute A6, APRR fait baisser le prix du carburant

VAL DE SAONEA la une Publié le ,

Les aires d'autoroute, leurs toilettes bondées à l'hygiène parfois douteuse, leurs cafétérias un peu mornes et… l'essence à prix exorbitants ! Tout ça, c'est du passé. A Dracé en tout cas, où le gestionnaire APRR a ouvert le 2 avril Fulli, une station-service qui propose des tarifs plus bas que ceux de ses concurrents. "Ici, on est douze centimes moins chers que ce qui se fait ailleurs", explique Guillaume Hérent, directeur clientèle APRR.

Pour le concessionnaire autoroutier, tout est parti d'un constat simple. "Nos utilisateurs se plaignaient des prix trop élevés. Souvent, ils étaient obligés de sortir du réseau pour faire le plein. Ça n'était pas l'idéal pour eux et pour nous."

APRR a donc décidé de se lancer seul pour rester maître des cordons de la bourse. "On a travaillé pendant deux ans sur un modèle économique qui aujourd'hui permet d'avoir des tarifs le plus juste possible en fonction du prix du carburant et des taxes qui, eux, sont incompressibles." La recette miracle ? Réduire le nombre d'intermédiaires dans les procédures d'achat.

UNE PREMIÈRE EN FRANCE

Une vraie innovation pour APRR. "C'est la première station en France a être exploitée par un concessionnaire autoroutier. Et pour nous c'est une avancée importante. On ne souhaite pas rivaliser avec les grands groupes pétroliers mais juste fournir du carburant à prix modéré pour que les gens ne soient plus obligés de sortir du réseau. On veut limiter les contraintes de déplacements."

Si le concessionnaire autoroutier espère développer ce "busines model" à d'autres aires, il n'a pas l'intention de venir concurrencer les prix pratiqués par la grande distribution. "C'est impossible pour nous, avoue Guillaume Herent. Les règles d'exploitations ne sont pas les mêmes. Dans un supermarché, il faut simplement une pompe, une cuve et un lecteur de carte. Mais sur autoroute, l'Etat impose des contraintes, comme la présence permanente de personnels, des sanitaires et de la restauration. Donc on ne pourra jamais rivaliser avec eux."

Quant à savoir pourquoi l'aire de Dracé, la raison est plutôt simple. "Ici, le contrat de concession avec Total arrivait à échéance. C'était pour nous l'opportunité de tester notre nouveau concept Fulli."

Tony FONTENEAU

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?