AccueilACTUALITESTerritoiresSuppression des départements : l'annonce qui bouleverse tout !

Suppression des départements : l'annonce qui bouleverse tout !

Questions à Danielle Chuzeville, présidente du Conseil général du Rhône.

ACTUALITESTerritoires Publié le ,


Le Premier ministre a relancé le débat sur l'avenir des collectivités en incluant les conseils généraux. Il a annoncé leur fin d'abord en 2021, puis le calendrier a été avancé en 2017.

Qu'avez-vous pensé de cette déclaration??

"Pour l'instant rien n'est clair, nous ne savons absolument pas dans quel sens nous allons. Nous continuons de construire ce nouveau Département parce qu'il n'y aurait rien de pire que de s'arrêter en chemin pour la bonne raison que notre collectivité s'occupe des publics les plus fragiles : les personnes âgées, handicapées, les familles en difficulté, etc. Si nous restions les bras ballants en se disant qu'est-ce qui va se passer, ce serait dramatique. Il y aura toujours une collectivité pour prendre en charge les personnes les plus démunies. Donc tout le travail que l'on fait actuellement ne sera pas perdu. Et celui initié par Michel Mercier, il y a bien des années, en territorialisant les services du Département, en les mettant à proximité des citoyens, intéresse toutes les collectivités. Que ce soit la Région ou les communautés de communes, il faudra s'appuyer sur des services qui sont à proximité des gens les plus fragiles. Nous continuons notre travail, nous sommes comme vous, nous attendons de voir ce qui va se passer."

Cette déclaration du Premier ministre est intervenue au moment où le Département s'apprête à transférer ses compétences à la métropole de Lyon au 1er janvier 2015. Le travail accompli depuis des mois avec le Grand Lyon ne va-t-il pas perturber vos plans??

"Le nouveau Rhône, comme je vous l'ai dit, nous continuons vraiment à le construire parce qu'il faut que nous renforcions les Maisons du Rhône, et tout ce qui sera service de proximité avec nos concitoyens ne sera pas mis de côté, quelle que soit la collectivité qui reprenne le flambeau ou quelle que soit la nouvelle forme du département. Je suis incapable de vous dire ce qui va sortir du chapeau. Ce que je sais c'est que les personnes fragilisées sont toujours là et ont besoin de l'aide des collectivités."

Absolument toutes les compétences seront transférées au Grand Lyon??

"Toutes les compétences du Département seront transférées au Grand Lyon qui devient métropole et un département a lui seul."

Et quel avenir pour les Maisons du Rhône??

"Leur avenir il est plus que certain ! Gérard Collomb a dit dès le départ de façon très forte qu'il s'appuierait sur les Maisons du Rhône. La métropole aura à gérer les compétences sociales. Quelle que soit la collectivité qui prendra la suite du Département, forcément elle s'appuiera sur le savoir-faire des agents du Département qui ont acquis des compétences."

Quels vont être les avantages du nouveau Rhône s'il voit le jour??

"C'est un département qui a énormément de potentiel. En s'appuyant sur les intercommunalités, en apportant notre savoir-faire, on aura la possibilité de faire développer ce potentiel encore plus fort qu'auparavant. Il a des zones économiques qui ne demandent qu'à se développer à Villefranche, comme Lybertec à Belleville, autour de Tarare avec l'A89, et tout ce qu'il y a autour de Brignais. Nous avons un cordon de zones économiques fortes très bien irriguées et structurées, à nous de les faire vivre. En plus, la richesse par habitant sur le nouveau Rhône est un peu plus élevée que sur la métropole. A un certain moment, j'ai entendu dire : est-ce que ce n'est pas un département "croupion"?? Ce n'est pas possible de dire ça?! Le nouveau Rhône, il sera exactement dans la moyenne des départements, soit autour des 450?000?habitants. Il faut savoir aussi qu'il sera classé 27e dans la liste des départements urbains, c'est-à-dire avec la densité par habitant au kilomètre carré?; ce qui signifie que ce ne sera pas un département désertique."

Et quid du siège du nouveau Rhône ?

"Des contacts ont été pris avec Villefranche, Brignais, également avec l'Est du Département, mais tant que l'on ne sait pas ce que vont devenir les départements, ce serait faire preuve de mauvaise gestion que d'engager des dépenses, soit d'achats de locaux, soit de location, soit de restructuration, alors que l'on ne sait pas ce qui va se passer. En attendant, les services et le siège restent à Lyon. Si finalement on nous dit qu'on ne peut pas se passer des départements, le nouveau Rhône sera prêt à fonctionner sans problème. On ne peut pas poser les valises et attendre que le train passe. On continue à assumer notre aide aux personnes fragilisées avec notre organisation. En tout état de cause, les gens les plus démunis ne doivent pas être pénalisés."

Si le département transfère ses compétences, est-ce que ce sera à toutes les communautés de communes de la zone??

"Ce sera dans la loi. Si elle indique que le futur se fera en lien avec la Région ou avec les communautés de communes, si elle stipule que ce sera avec les deux, nous ferons en fonction de ce que la loi va dire. D'une manière ou d'une autre, on sera prêts."

Propos recueillis par Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?