Fermer la publicité

Sud Beaujolais et Pierres dorées : le projet d'unité de méthanisation de Lentilly abandonné

le - - ACTUALITES

Sud Beaujolais et Pierres dorées : le projet d'unité de méthanisation de Lentilly abandonné

Le projet d'unité de méthanisation, porté par la société AgriMéthaGones et contesté par une partie de la population, ne verra pas le jour.

"Pour ne pas créer un climat de tension et de division dans nos communes et face à l'agressivité des opposants (notamment via les réseaux sociaux) avec lesquels aucune communication n'a été possible malgré nos tentatives (mail et rencontre), nous avons décidé, en date du vendredi 4 décembre, de mettre fin à notre projet." Voilà le message que l'on peut trouver sur le site de la société AgriMéthaGones, cheville ouvrière du projet d'unité de méthanisation à Lentilly.

Malgré les approbations, certaines avec des réserves, de plusieurs des 27 municipalités concernées par le projet lors de la consultation publique lancée par la préfecture, les acteurs du projet ont donc décidé de tout stopper. La consultation devait prendre fin le 14 décembre.

"Pour protéger ma famille"

Suite à une pétition en ligne qui a recueilli plus de 22 000 signatures, Stéphane Crozier, porteur du projet, a expliqué faire machine arrière pour "protéger sa famille. Rien n'est plus important que ma famille. Elle est très perturbée actuellement par la situation. J'arrête tout, quoiqu'il m'en coûte. Nous avons engagé des fonds, mais tant pis. Des posts sur les réseaux sociaux sont inacceptables. Je ne veux pas créer un climat de tension et de division."

"Nous déplorons le fait de donner raison à une minorité mais tenons à souligner que tous les arguments, notamment en matière olfactive et sur la santé de nos riverains sont complètement infondés et mensongés, complète la société Agri Métha Gones. Notre dossier a été monté de façon très sérieuse et minutieuse, par des bureaux d'études réputés et compétents en la matière et reçu par les différents services de l'état (…). Il est fort regrettable qu'un projet qui aurait été profitable à la collectivité au niveau environnemental et dans le traitement des biodéchets puisse ne pas voir le jour sur notre territoire."

Des avis partagés à Lozanne

Alban Razia, élu d'opposition à Lozanne (commune qui devait se prononcer ce jeudi sur le projet) qui avait fait, avec certains de ses collègues, un gros travail de recherches d'informations en rencontrant M. Crozier et en visitant un méthaniseur identique au projet à Saint-Denis-sur-Coise, regrette cette décision. "Après avoir étudié la question autant qu'on le pouvait dans le délai imposé, je pensais me prononcer pour. Il est vrai que les délais de consultation publique étaient relativement courts et les riverains se sont sentis agressés. Malgré tout, un Lozannais riverain du projet auquel j'apportais des précisions m'avait indiqué partager mon avis."

De son côté, Sandra Cafagna, élue lozannaise de la majorité, qui s'est engagée pour la création du collectif "Respirer et bien vivre sans méthanisation" regrette les délais impartis pour la consultation publique.

Martine Blanchon

Correspondante locale de presse

Plus de détails dans notre version papier du jeudi 17 décembre




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer