AccueilVILLEFRANCHEA la uneStationnement : pourquoi le centre-ville reste payant en août

Stationnement : pourquoi le centre-ville reste payant en août

Terminé l'époque où il était possible de garer son véhicule n'importe où à Villefranche au mois d'août, et ce sans avoir à débourser le moindre centime.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

Depuis quelques années, la municipalité caladoise a décidé de rendre payantes les places situées dans l'hypercentre. Le secteur autour de la rue Nationale est en premier lieu concerné (voir notre plan). Au mois d'août, si les zones de stationnement "longue durée" (ou zone verte) seront gratuites, il n'en sera donc pas de même pour les secteurs en "courte durée" (ou zone rouge), sauf dans quelques rues pour les résidants-abonnés. Les parcs clos de surface "marché sud" et "marché ouest" demeurent payants, tout comme les parkings souterrains Chasset et Boiron. Les parcs clos "Ursulines" et "Claude-Bernard" garderont toutefois les barrières levées les trente prochains jours. Un plan estival identique à celui présenté en 2013.
Si cette mesure n'attire pas beaucoup de sympathie chez les habitants, elle se révèle indispensable selon Daniel Banck, adjoint à l'aménagement de l'espace urbain et élu en charge du stationnement à Villefranche. "Cette décision a été prise de façon collégiale par le comité de suivi du plan de stationnement, organe qui réunit tous les usagers, des résidants aux commerçants en passant par la CCI, les professions libérales, les représentants des administrations", souligne M. Banck en préambule. "Cela permet de continuer à assurer la rotation des véhicules et d'éviter les voitures ventouses qui vont rester une semaine ou plus au même endroit au cœur de la ville. Rue Nationale comme au marché couvert, les commerçants apprécient. Il existe quelques usagers mécontents, mais cette démarche a été adoptée dans presque toutes les grandes villes et dans beaucoup de villes moyennes."

Pas de relâchement chez les agents

Une affirmation à prendre avec des pincettes. Si Nantes, Saint-Etienne ou, plus proche, Vienne (Isère) ont par exemple adopté un système similaire, toutes les villes ne vont pas dans cette direction. A Toulouse, du 1er au 15?août, le stationnement est ainsi gratuit sur l'ensemble du périmètre de stationnement payant sur voirie. On peut aussi citer l'exemple de Clermont-Ferrand dont le maire a fait voter la gratuité en août pour tous les parkings gérés par la collectivité. Une première en 2014 destinée à renforcer l'attractivité de la cité du Puy-de-Dôme. Du côté des villes moyennes, on peut citer en Rhône-Alpes l'exemple de Bourgoin-Jallieu, qui a décidé d'opter pour la gratuité y compris en zone "courte durée".
Les Caladois ne devront pour leur part pas compter sur un relâchement des agents de surveillance de la voie publique (ASVP). "Les équipes de contrôle sont allégées, puisque le nombre de places payantes est bien moindre, mais le territoire restera surveillé. On sait qu'absence de contrôle rime avec non-respect du paiement à l'horodateur", souligne Daniel Banck. A Villefranche, pour stationner gratuit en août, il faudra simplement accepter de marcher un peu. Avec les congés estivaux, trouver une place libre aux abords de l'hypercentre ne devrait de toute façon pas poser de problème.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?