AccueilSPORTSFCVBStade Armand-Chouffet : la Ville de Villefranche veut une capacité de 5 000 places

Stade Armand-Chouffet : la Ville de Villefranche veut une capacité de 5 000 places

La modernisation du stade qui accueille le FCVB va se poursuivre dans les mois à venir. La municipalité souhaite se donner les moyens de mettre aux normes l'enceinte en cas de montée en Ligue 2.
Stade Armand-Chouffet : la Ville de Villefranche veut une capacité de 5 000 places
© Simon ALVES - Le maire de Villefranche, Thomas Ravier, a donné quelques pistes sur les annonces de modernisation du stade Armand-Chouffet qui seront faites dans quelques semaines.

SPORTSFCVB Publié le ,

Ce n'était pas vraiment l'objet de l'invitation faite à la presse ce matin au stade Armand-Chouffet. Mais en marge des questions au sujet du nouvel éclairage installé ce vendredi aux quatre coins du terrain, le maire de Villefranche, Thomas Ravier, a donné quelques indices sur les velléités de sa municipalité pour l'enceinte investie par le Football Club Villefranche Beaujolais (FCVB).

Et celles-ci ne manquent pas d'ambition. "Cette année, on a budgété presque 4 M€ pour la modernisation du club", a-t-il révélé. Une enveloppe à laquelle il faudra probablement ajouter le même montant l'année prochaine. Pour rappel, 686 000 € ont été investis pour l'éclairage. "On veut inscrire le stade dans une trajectoire : dans les deux ans, il faudra qu'on le modernise pour avoir un équipement qui tienne la route pour les 20 ans."

"5 000 places, cela nous paraît bien"

Dans le viseur du maire, nécessairement, la tribune principale. "Elle a cette forme depuis des décennies, déplore-t-il. On a besoin de franchir un cap pour un équipement sportif strucrutrant." Même si Thomas Ravier a rappelé que la notion de capacité du stade ne conditionnait pas l'homologation d'un stade, l'édile veut s'adapter à l'attractivité grandissante du club et de sa ville.

"Dans l'idéal, on aimerait avoir 5 000 places, a-t-il déclaré. Cela nous paraît bien. Même si selon les plans, cela pourra aussi bien être 4 500 ou 6 000. Ce sera dans tous les cas correct pour la Ligue 2 comme le National. Mais cela fait partie des choses sur lesquelles on échangera plus tard", a-t-il conclu, ne désirant pas en dire plus alors qu'une présentation du projet global devrait intervenir dans les prochaines semaines.

À noter que cette modernisation n'est pas conditionnée à une montée du club à l'étage supérieur. "Cela se fera pour ne plus subir les aléas", a précisé le maire.

Philippe Terrier : "Villefranche se doit d'avoir des installations identiques aux autres clubs"

Un nouvel éclairage arrive aujourd'hui au stade Armand-Chouffet. Comment accueillez-vous ce nouvel équipement ?

Il faut reprendre les propos de M. le maire : le stade date de 1938. Et depuis 40 ou 50 ans, très peu de choses ont été faites. Cela fait deux ou trois ans que la mairie met le paquet pour une remise à niveau. L'éclairage, cela faisait partie des choses qui étaient obligatoires, sans quoi la Fédération allait nous demander de ne plus jouer à Chouffet. Et on ne peut pas imaginer le club de Villefranche sans son stade;

La volonté de moderniser l'intégralité du stade répond-elle également aux besoins du club pour rester au niveau ?

Le National va bientôt devenir une Ligue 3 et on sait que la Fédération va aussi imposer des équipements adaptés. Cela fait partie des investissements à faire. C'est dommage que tout tombe en même temps alors qu'on aurait pu anticiper cela sur le long terme. C'est aussi le début d'une restructuration plus générale au niveau de la tribune. Le club a changé. Il y a dix ans, on espérait rester en National 2 avant de parler de monter en National. Maintenant on frôle la Ligue 2. Le football est un peu éphémère. On ne sait pas de quoi demain sera fait. Mais une ville comme Villefranche se doit d'avoir des installations identiques aux autres clubs.

Il y a également de plus en plus de monde qui vient au stade...

Aujourd'hui, on fait beaucoup de matchs à plus de 2 000 personnes et on ne les reçoit pas dans de bonnes conditions. C'est difficile de nous prendre au sérieux. Les clubs qui viennent jouer ici, quand ils voient notre stade, ils ont une grosse tendance à sourire. Donc il faut aussi une tribune permettant d'accueillir les gens comme il faut. On a la chance d'avoir beaucoup de partenaires, mais si ce n'étaient pas des Caladois qui aiment leur ville avant tout, ils ne resteraient pas. La mayonnaise prend, les gens sont heureux de venir au stade, il faut les récompenser.

Au niveau sportif, un stade aux normes vous poussera-t-il à revoir vos ambitions à la hausse ?

Il ne faut pas oublier que monter en Ligue 2, c'est quelque chose qu'on ne devrait pas vivre. C'est une anomalie dans le monde du football. Ça peut irriter aussi certaines personnes qui ne sont pas contentes de voir que des villes comme la nôtre peuvent en arriver là. Si jamais on vit la montée, ce ne sera pas pour longgtemps. Mais c'est un plaisir qu'on ne pourra pas s'empêcher d'avoir. On veut déjà rester au niveau National qui nous convient bien. Ça va devenir une ligue professionnelle avec douze descentes en deux ans. Ce sera compliqué pour des petits poucets comme nous. Mais on va tout mettre en oeuvre pour essayer d'y rester. Cela fait deux ans qu'on est en position de monter malgré l'écart de budget. On sait se défendre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?