Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Saint-Georges-de-Reneins : suspicion de tentative d'enlèvement à la sortie du collège, la psychose

le - - Faits divers / Justice

Saint-Georges-de-Reneins : suspicion de tentative d'enlèvement à la sortie du collège, la psychose
Capture d'écran Google maps / Streetview - Le collège de Bois-Franc à Saint-Georges-de-Reneins.

Les faits présumés remontent à la fin de semaine dernière. Les gendarmes ont ouvert une enquête.

L'affaire fait grand bruit à Saint-Georges-de-Reneins, alors que se propage depuis lundi matin une information concernant une suspicion de tentative d'enlèvement sur le trajet du collège.

Les premiers faits présumés remontent à la fin de semaine dernière. Scolarisé au collège Bois-Franc, un jeune adolescent raconte avoir été abordé par un homme qui l'aurait incité à monter dans sa voiture. Le collégien dit avoir alors pris la fuite en courant jusqu'à son domicile, où il a avisé ses parents suite à cette grosse frayeur. Ces derniers se sont ensuite rendus à la gendarmerie pour faire état des propos de leur fils.

Le lendemain, une mère d'élève a posté un message sur les réseaux sociaux évoquant des faits similaires. Sa fille lui aurait également déclaré avoir été interpellée aux abords du collège. Deux témoignages qui ont déclenché une forme de psychose dans le secteur de Saint-Georges-de-Reneins.

"SURVEILLANCE RENFORCÉE AUX ABORDS DU COLLÈGE"

Le collège de Bois-Franc a d'ailleurs envoyé ce lundi après-midi un message aux parents d'élèves afin de tenter de les rassurer : "Le collège a été informé que des élèves auraient été interpellés par le conducteur d'un véhicule les invitant à monter dans sa voiture. Les services de gendarmerie ont été saisis de l'affaire dès la semaine dernière. Nous sommes en contacts réguliers avec eux, et assurons une surveillance renforcée aux abords du collège. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite de cet événement et vous invitons à en parler à votre enfant dans un souci d'apaisement", a réagi l'équipe de direction.

La municipalité de Saint-Georges-de-Reneins a également relayé la nouvelle lundi via sa page Facebook.

Les gendarmes appellent toutefois à conserver la plus grande prudence quant aux informations circulant un peu partout et à ne pas céder à la psychose. "C'est un sujet d'attention pour les gendarmes et une enquête a été ouverte. Nous travaillons sur cette affaire au regard des déclarations effectuées en fin de semaine dernière", souligne le chef d'escadron Commins, commandant de la compagnie de Villefranche, qui appelle toutefois parents et enfants à ne pas céder à la psychose dans l'attente des vérifications en cours.

J.V.




Julien VERCHERE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer