AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeRumeur d'enlèvement à Saint-Georges : la gendarmerie veut éviter la psychose

Rumeur d'enlèvement à Saint-Georges : la gendarmerie veut éviter la psychose

Depuis quelques jours, réseaux sociaux et SMS évoquent la tentative d'enlèvement d'une jeune fille à Saint-Georges-de-Reneins. Des faits qui ne sont pas établis selon la gendarmerie.
Rumeur d'enlèvement à Saint-Georges : la gendarmerie veut éviter la psychose
Julien VERCHERE - Depuis quelques jours, le bruit d'une tentative d'enlèvement court à Saint-Georges-de-Reneins.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Le bruit court depuis quelques jours à Saint-Georges-de-Reneins et dans les alentours. On évoque l’existence d’un couple ayant fait monter de force une collégienne dans sa voiture, l’adolescente n’ayant réussi à fuir du véhicule qu’après s’être débattue. Les gendarmes du Beaujolais confirment l’existence de certains faits, mais dont la teneur et la gravité semblent sans commune mesure avec les informations qui se répandent sur internet et via des SMS.

"Cette affaire tourne à la psychose, ce qui est un peu compréhensible dans le contexte national actuel. Une jeune fille a en effet été hélée par un individu, abordée par une personne circulant en voiture. Mais à ce stade, il n’existe pas de faits concrets caractérisant une tentative d’enlèvement", explique le capitaine Raymond, de la compagnie de gendarmerie de Villefranche. "Nous ne prenons toutefois pas les faits rapportés à la légère. Une enquête a été lancée."

Les inquiétudes des parents d’élèves semblent néanmoins à tempérer. La brigade de gendarmerie de Belleville doit prendre contact avec le principal du collège de Bois-Franc afin de communiquer sur cette affaire. Et tenter de faire redescendre la pression d’un cran.

Julien VERCHERE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?