AccueilSPORTSRugbyRugby/Fédérale 2 : le CSV veut briller à Nuits

Rugby/Fédérale 2 : le CSV veut briller à Nuits

Dimanche à 15h, les Caladois leaders, disputent une véritable finale face à Nuits-Saint-Georges, deuxième de la poule 2.
Rugby/Fédérale 2 : le CSV veut briller à Nuits
Franck CHAPOLARD

SPORTSRugby Publié le ,

Avant-dernière journée de championnat. Nuits-Saint-Georges, deuxième, reçoit le Cercle sportif de Villefranche, leader. Le décor est planté. Et il a de la gueule. Mais plus qu'une belle affiche, cette rencontre au sommet pourrait aussi donner le ton de la fin de saison caladoise.

Le CSV a son destin entre les mains

Longtemps, les Caladois ont couru derrière une machine bourguignonne qui paraissait intouchable. Mais à l'heure de l'emballage final, c'est bien le CSV qui a su se montrer intraitable pour aborder cette finale en position de chassé. Avec cinq points d'avance, les hommes de Bertrand Nogier peuvent même s'offrir le luxe de perdre avec le bonus défensif pour conserver la première place. "C'est toujours mieux pour nous de se déplacer avec ce petit matelas d'avance, avoue le technicien beaujolais. Mais quoiqu'il arrive, on ira sans complexe pour conserver cette première place."

La dynamique est caladoise

Le 25 novembre 2018. C'est ce jour-là que les CSVIstes ont connu la défaite pour la dernière fois. Depuis, ils sont tout simplement intraitables. Neuf matchs, neuf victoires, dont quelques cartons comme face Meaux (53-0) ou Le Creusot (53-26). Et si le dernier match des ciel et blanc à Rillieux a été laborieux, la dynamique est clairement de leur côté. Parce qu'en face, Nuits toussote. Battus en janvier à Rillieux, les Bourguignons ont à nouveau chuté il y a dix jours face à Meyzieu. Un revers pas forcément surprenant pour Bertrand Noguier. "Meyzieu est très difficile à manœuvrer chez lui. Il y a deux ans on avait vraiment souffert alors cette défaite ne veut pas forcément dire grand-chose. En tout cas, ce match sera sûrement un petit avant-goût des phases finales au niveau de l'intensité."

Une première place pas que honorifique

Il y a un an tout juste, le CSV galérait pour sauver sa peau en Fédérale 2 au terme d'une saison compliquée, plombée par le départ de Jean-Marc Thévenon, entraîneur, après quelques semaines seulement. Alors forcément, voir le club caladois se battre pour une première place a tout d'une belle revanche. Mais la consolidation du fauteuil de leader pourrait surtout ouvrir un peu plus l'horizon de la Fédérale 1 pour les ciel et blanc (lire plus bas). La Calade n'attend que ça !

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?