AccueilSPORTSRugbyRugby/Fédérale 2 : l'aventure continue pour le CSV !

Rugby/Fédérale 2 : l'aventure continue pour le CSV !

Victorieux d'Antony (33-17) au terme d'un match rugueux, les Caladois se sont ouverts les portes des 8es de finale.
Rugby/Fédérale 2 : l'aventure continue pour le CSV !
Franck CHAPOLARD

SPORTSRugby Publié le ,

A une petite marche d'un si grand bonheur. En venant à bout d'Antony au terme d'une bataille de plus de 80 minutes, les Caladois se sont rapprochés un peu plus de leur rêve de Fédérale 1.

Mais il était écrit que dans cette double confrontation (15-15 au match aller), rien ne serait facile pour les CSVistes. Pourtant rapidement devant au score après un bon début de match concrétisé par un essai de Kévin Christin (5-0, 6e), les hommes du duo Nogier-Montméat ont vite compris que les Franciliens n'étaient pas venus pour jouer les victimes expiatoires.

Souvent à la limite de la régularité, le XV d'Antony recollait immédiatement au score grâce à Blum (5-5, 10e). Mais la malice de Fabio Da Silva permettait aux Caladois de reprendre le contrôle du score au quart d'heure de jeu (10-5).

La tension montait d'un cran à la 24e après un énième plaquage dangereux de Herubel sur Bouillot, qui se faisait justice lui même. Les deux hommes écopaient d'un jaune. Pas de quoi refroidir les ardeurs caladoises puisque Suia, à la suite d'une série de groupés pénétrants, passait une nouvelle fois dans l'en-but (17-5).

L'Escale et ses près de 2000 spectateurs pouvaient respirer, mais pas pour longtemps puisque les gros d'Antony, eux aussi, se mettaient en avant et réduisaient la marque (17-10). Juste avant que Siua, servit en bout de ligne après une percussion ravageuse de Micu, ne redonne de l'air au CSV (24-17).

Au retour des vestiaires, un nouveau frisson de doute parcourait les tribunes après les deux expulsions temporaires de Smet et Gonnin. A 13, le bateau caladois tanguait une première fois à la 54e (27-17). Mais le pied de Bitter assurait la qualif des siens (33-17).

"Ça a été un match compliqué, face à une équipe très difficile à jouer, avouait Bertrand Nogier, l'un des deux coachs caladois. Mais on a bien réagi par rapport au match aller. Dans le combat et l'agressivité on était là. Après, ça n'est peut être pas notre plus beau match de l'année, mais cette victoire compte puisqu'elle nous permet de jouer un 8e de finale."

Une nouvelle double confrontation qui s'annonce compliquée face à Orsay, tombeur de Meyzieu. Match aller en région parisienne le 19 mai avant un retour le 26 à l'Escale. En jeu, rien de moins qu'une place en Fédérale 1. Ça vaut le coup de se battre encore un peu...

T.F.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?