AccueilSPORTSRugbyRugby : le CSV joue sa montée

Rugby : le CSV joue sa montée

Dimanche à 15 h à l'Escale, le CSV affrontera en barrage retour le SC Royannais pour monter en Fédérale 1. Le CSV ne doit pas perdre cette rencontre pour évoluer la saison prochaine en division supérieure.
Rugby : le CSV joue sa montée
Franck Chapolard - Après l'échec face à Meyzieu, en 16e de finale, le CSV doit gagner pour évoluer en Fédérale 1 la saison prochaine.

SPORTSRugby Publié le ,

La fête était belle le 15 mai. Un match amical de ses cadets contre ceux de l'US Bressane en lever de rideau, la présentation de toutes ses équipes, une soirée festive en collaboration avec la société événementielle Team Events et, bien sûr, en point d'orgue : le 16e de finale retour CSV-Meyzieu. Les deux couleurs arborent le ciel et le blanc, mais ce jour-là à l'Escale, ce sont les Majolans qui ont fait la fête sur le terrain honneur d'Arnas. La victoire des Caladois n'était pas suffisante pour compenser la défaite encaissée à l'aller et remporter la montée.

Un point d'avance...

Depuis, les joueurs ont pansé leurs plaies physiques et morales, ont retrouvé la motivation pour affronter Saint-Jean-en-Royans en barrage d'accession. Car en redistribuant les cartes et avec la création d'une nouvelle division, la Fédération française de rugby offre une deuxième chance aux clubs qui n'ont pas décroché leur montée en 16e de finale. Le 29 mai, les Caladois se déplaçaient donc au SC Royannais, avec un match un peu particulier et deux mi-temps radicalement différentes. "En première mi-temps, on était dans la montée", lance l'entraîneur Sébastien Magnat. Pas celle de la Fédérale 1, mais celle du terrain : en effet, celui de Saint-Jean-en-Royans est connu pour sa pente bien visible à l'œil nu et surtout sensible dans les jambes des joueurs. Une situation qui a permis aux locaux de profiter de leurs temps forts même si le CSV produisait des actions intéressantes. La deuxième mi-temps fut donc différente. "On a pu mettre en place ce qu'on avait prévu, note Sébastien Magnat, ce qui nous a permis de scorer et de terminer avec un léger avantage pour le match retour". Match gagné 37 à 36, le CSV dispose donc d'un point d'avance.

Ce dimanche à l'Escale, le CSV n'a donc pas le droit de perdre. "Ce sera un match compliqué, conclut Sébastien Magnat, face à une équipe qui a les mêmes intentions que les nôtres : monter en Fédérale 1. Il ne faudra pas se poser de question, il faut gagner". Les Caladois ne sont plus qu'à 80 minutes du bonheur, mais ces 80 minutes seront longues et surtout éprouvantes avec, on l'espère, un long soupir de soulagement au coup de sifflet final de l'arbitre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?